Mary Robinson ouvre le forum 2018 Sporting Chance à Paris

Centre pour le sport et les droits de l'homme

Excellences, Mesdames et Messieurs, amis, 

Bonjour et bienvenue. C'est un grand plaisir de vous voir tous ici à Paris. 

Je remercie l’UNSECO d’avoir organisé le troisième forum annuel du Sporting Chance. Merci également aux représentants des États membres de l’UNESCO qui se joignent à nous. L’UNESCO continue de jouer un rôle de premier plan au sein du système des Nations Unies, notamment en promouvant la valeur de l’éducation physique et du sport et en encourageant un plus grand respect des droits de l’homme de tous les acteurs du sport. 

Il est bien entendu opportun que nous nous réunissions pendant la semaine au cours de laquelle le monde commémore le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée ici à Paris le 10 décembre 1948. Nous avons fait des progrès indéniables en sept décennies pour concrétiser la vision de la Déclaration à la vie pour plus d'humanité. Mais comme nous le savons aussi, le travail n'est jamais terminé. La lutte pour les droits de l'homme requiert une vigilance constante et, comme nous le voyons dans notre monde aujourd'hui, il est urgent de riposter efficacement contre les forces qui menacent de nous faire reculer. 

La situation à laquelle nous sommes confrontés est profondément préoccupante à plusieurs niveaux - de la montée du nationalisme qui divise dans de nombreux pays à la réduction de l'espace pour la société civile et ces courageux femmes et hommes qui défendent les droits de l'homme dans leurs communautés. De la discrimination et de l'intolérance continues à l'égard des migrants et d'autres personnes perçues comme des «étrangers», aux impacts croissants du changement climatique qui menacent la vie de millions de personnes aujourd'hui et bien d'autres dans les années à venir. 

Ces tendances inquiétantes peuvent également être observées dans et autour du monde du sport. Au cours de la seule semaine écoulée, les problèmes d'abus sexuels et physiques généralisés au sein de l'équipe de football féminine afghane ont été mis en lumière. Il en va de même pour le cas du footballeur bahreïni et réfugié en Australie, Hakeem al-Araibi, qui a été détenu en Thaïlande et risque une possible extradition vers Bahreïn où il craint pour sa vie. Ce ne sont là que quelques exemples de la manière dont le monde du sport n'est pas seul dans la lutte pour les droits humains universels. 

Compte tenu des graves problèmes auxquels nous sommes confrontés, nous devons tous nous engager à œuvrer pour que nos dirigeants actuels et futurs à tous les niveaux placent les droits de l'homme au cœur de leurs décisions. Cela inclut les leaders du monde du sport. 

Il existe sans aucun doute une occasion énorme de faire progresser le programme des droits de l'homme par le sport. Nous devons utiliser tous les outils dont nous disposons pour faire comprendre l’importance des droits de l’homme, en particulier aux jeunes. 

Il est tout aussi important que le sport prenne la parole - nous devons travailler ensemble pour aider le secteur sportif à entreprendre les réformes qui lui sont nécessaires, à renforcer ses capacités en matière de droits de l'homme et à assumer pleinement la responsabilité de ses impacts sur la société. 

C'est pourquoi je suis si encouragé par l'action collective qui se déroule autour du nouveau Centre pour le sport et les droits de l'homme pour relever les défis communs avec une vision partagée. Je suis honoré de présider le Centre - une organisation indépendante de défense des droits de l'homme dans le monde du sport - engagée à travailler avec toutes les parties prenantes pour promouvoir le respect des droits de l'homme. 

Le Centre a été officiellement lancé en juin de cette année après près de trois ans de dialogue ouvert et d'action conjointe entre de multiples acteurs impliqués et impactés par le sport. Je suis vraiment impressionné par les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés et par la coalition multipartite croissante qui soutient le Centre par le biais de son Conseil consultatif. Ce groupe d'organisations internationales et intergouvernementales, de gouvernements, d'instances sportives, d'athlètes, de syndicats, de sponsors, de diffuseurs et d'organisations de la société civile, dont les représentants sont ici aujourd'hui, partagent l'objectif de garantir que tous les acteurs adoptent pleinement et opérationnalisent leurs droits humains respectifs. devoirs et responsabilités. 

Permettez-moi également de mentionner que, dans le cadre des travaux du Comité de gouvernance intérimaire du Centre, nous avons récemment conclu une recherche globale du premier directeur général du Centre. Je suis très heureux d'annoncer officiellement que Mary Harvey a été nommée à ce rôle essentiel. Mary a un dossier distingué en tant qu'athlète championne, médaillée d'or olympique et exécutive sportive. Plus récemment, elle a dirigé le développement des composantes des droits de l'homme de la candidature réussie de United 2026 pour amener la Coupe du Monde de la FIFA au Canada, au Mexique et aux États-Unis. Mary - nous sommes ravis que vous vous joignez au Centre et que vous soyez ici avec nous pour cet événement, mais nous ne vous mettrons officiellement au travail qu'en janvier! 

La vision de créer un centre était l'un des principaux résultats du Forum Sporting Chance de l'année dernière, alors que les parties prenantes appelaient à des approches nouvelles et innovantes pour s'attaquer aux problèmes critiques. Le Centre s'est établi comme indépendant et a cherché à offrir un espace sûr pour un dialogue constructif et respectueux. Je nous exhorte à nous en souvenir dans les jours à venir. 

Au cours des quelques mois qui ont suivi le lancement du Centre, nous avons déjà entrepris des événements importants en nous appuyant sur le dialogue que nous avons développé avec nos partenaires. Par exemple, en octobre, nous avons organisé une table ronde d'experts à La Haye sur l'importance de garantir l'accès à des recours efficaces pour les violations des droits de l'homme liées au sport. Des exemplaires du rapport de la table ronde sont maintenant disponibles sur le site Web du Centre. Je suis sûr que nous en saurons davantage sur les résultats de ceux d'entre vous qui ont participé. 

En ce qui concerne notre programme pour les deux prochains jours, nous avons fait un effort concerté pour organiser les discussions du Forum de cette année autour des personnes qui sont le plus directement touchées par le sport, notamment les athlètes, les enfants, les travailleurs, les supporters et les communautés. Nous entendrons - dans le cadre de panels multipartites - directement les voix de ces groupes affectés au cours des deux prochains jours. Ces personnes doivent être entendues et elles sont essentielles si nous espérons tirer des leçons, garantir la responsabilité et prévenir les préjudices à l'avenir. 

Comme les années passées, nous ferons également le point sur les progrès réalisés par les différents acteurs impliqués dans le sport, et en nous appuyant sur la diversité des expertises réunies ici sur ce qui fonctionne et ce qui reste à faire. Nous espérons que cette approche vous fournira à tous de nouvelles perspectives et aidera à définir la direction de notre travail collectif au cours de l'année à venir. Personne ne peut effectuer seul les changements nécessaires et nous appelons toutes les organisations sportives à travailler en solidarité avec les autres tout en gardant les voix des groupes concernés eux-mêmes au centre de toutes les considérations. 

Permettez-moi de conclure en disant que ce qui est unique au Centre, c’est qu’il réunit une coalition large et diverse, déterminée à travailler ensemble à la résolution de problèmes complexes. Utilisons donc ces jours de manière constructive pour apprendre les uns des autres, se soutenir mutuellement et aider le Centre à identifier ses priorités pour l’avenir. 

Nous sommes heureux d'accueillir ce matin six personnes qui représentent un éventail de points de vue institutionnels et d'experts importants pour aider à préparer le terrain pour nos discussions. 

Je veux mettre chacun de nos orateurs au défi de réfléchir dans vos brèves remarques liminaires sur les progrès réalisés par vos propres organisations et sur les principaux défis en 2019 et au-delà: 

- Quelles actions individuelles et collectives devrions-nous privilégier pour mieux protéger les personnes touchées par le sport? 

- Quelles autres mesures nous aideront à exploiter le potentiel considérable du sport et à aligner les politiques et les pratiques sur les principes fondamentaux de la dignité humaine et des droits de l'homme? 

Ce ne sont pas des questions faciles, mais trouver des réponses ensemble est la raison pour laquelle nous sommes ici. 

Encore une fois, merci à tous pour votre engagement dans cet important travail. J'attends nos discussions avec impatience. 

Je vous remercie.

Articles Relatifs