David Grevemberg rejoint le Centre pour le sport et les droits de l'homme

L'ancien PDG de la Fédération des Jeux du Commonwealth, David Grevemberg, rejoint l'équipe de la CSHR pour intégrer les normes des droits de l'homme dans les fédérations sportives et les organisateurs d'événements

Faits marquants

  • David Grevemberg rejoint le Center for Sport and Human Rights en tant que Chief Innovation and Partnerships Officer
  • Grevemberg a dirigé la Fédération des Jeux du Commonwealth depuis novembre 2014
  • Le nouveau rôle de Grevemberg se concentrera sur l'engagement avec le secteur du sport et le développement de nouveaux partenariats

David Grevemberg rejoint le Centre pour le sport et les droits de l'homme (CSHR) en tant que directeur de l'innovation et des partenariats. Ayant dirigé la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF) depuis novembre 2014, où il a dirigé les efforts visant à intégrer les principes et les normes des droits de l'homme dans toute l'organisation mondiale, David jouera un rôle essentiel dans l'expansion de la volonté de la CSHR d'intégrer le respect des droits de l'homme dans les organisations et événements sportifs. autour du monde.

Le nouveau rôle de Grevemberg avec la CSHR se concentrera sur l'engagement avec le secteur du sport et le développement de nouveaux partenariats. David travaillera avec l'équipe de la CSHR pour diriger des projets qui entraînent des changements positifs dans le sport, y compris des initiatives d'éducation et de formation et superviser le développement de nouvelles initiatives majeures.

La nomination de Grevemberg intervient pendant une période de croissance chez CSHR, qui comprend un certain nombre d'autres collègues clés rejoignant l'organisation. 

  • Lucy Amis, l'un des initiateurs du travail qui a conduit au lancement de la CSHR, et plus récemment de l'Unicef ​​UK, apportera son expertise sur les méga-événements sportifs, les droits de l'enfant et les entreprises et les droits humains au sens large. 
  • Kat Craig, un avocat spécialisé en droits de l'homme primé, fondateur d'Athlead et ancien directeur juridique de Reprieve, se joindra à temps partiel pour diriger le déploiement des travaux sur l'accès aux recours dans le sport. 
  • Thays Prado, qui travaillait auparavant en tant que coordinatrice du sport mondial chez ONU Femmes, dirige le développement de la stratégie et du programme de genre de CSHR. 
  • La CSHR est également en train de lancer sa propre structure de gouvernance indépendante et annoncera bientôt la nomination d'un nouveau conseil d'administration.

David Grevemberg a travaillé pendant plus d'une décennie pour le Commonwealth Sport Movement, à la fois en tant que directeur général des Jeux du Commonwealth de Glasgow 2014 et plus récemment en tant que PDG du CGF. Il a transformé l'orientation de la CGF de la surveillance de ses principaux jeux à un mouvement dynamique et stratégique axé sur l'héritage, l'impact et les avantages pour la communauté. Son lien avec le mouvement du Commonwealth remonte aux Jeux du Commonwealth de Manchester 2002, dans son rôle de directeur sportif du Comité international paralympique (IPC).

Mary Harvey, PDG du Centre, a déclaré: «David apporte un ensemble unique de compétences et d'expériences à ce nouveau rôle - il a été un véritable leader pour les droits de l'homme dans le sport, et son expertise unique nous rendra considérablement plus forts dans notre engagement envers le sport. organismes et organisateurs d'événements. Avoir David rejoindre notre équipe juste après avoir terminé son travail révolutionnaire avec CGF est une formidable opportunité d'accélérer notre développement et notre profil. C'est aussi une opportunité d'apprentissage pour notre équipe, et une opportunité d'offrir aux instances sportives la chance de travailler avec quelqu'un qui a été un agent de changement au sein du secteur.

David Grevemberg a déclaré: «C'est un moment critique pour l'avenir du sport. Les deux prochaines années ont tant d'événements dans un laps de temps réduit avec de réelles opportunités de remodeler le sport après COVID. L'avenir du sport est responsable et sans danger, et la CSHR occupe une position unique entre les mondes du sport et des droits de l'homme pour être un catalyseur majeur de ce changement. J'ai hâte de me joindre à une équipe fantastique de la CSHR, de soutenir Mary Harvey et William Rook et de contribuer à ce que j'ai appris au cours de mes 25 ans dans la gouvernance et la gestion du sport.

À propos du Centre pour le sport et les droits de l'homme

Lancée en juin 2018, la CHSR œuvre pour un monde du sport qui respecte pleinement les droits de l'homme en partageant les connaissances, en renforçant les capacités et en renforçant la responsabilité de tous les acteurs grâce à une action collective. Le CSHR est présidé par Mary Robinson, ancienne Présidente d'Irlande et ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

Suivez le Centre pour le sport et les droits de l'homme ici:

CSHR Site Entreprise

@SportandDroits sur Twitter

CSHR sur LinkedIn

Sport et droits Podcast

CSHR sur Youtube

Pour plus d'informations

Centre pour le sport et les droits de l'homme
Matt Stone
Directrice des Communications
[email protected]
+44 7493696149


La PDG Mary Harvey à propos de la nomination de David Grevemberg

Comment avez-vous embarqué David?

Nous travaillons avec David depuis la création du Centre pour le sport et les droits de l'homme (CSHR). Nous avons vu de première main comment il a façonné la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF) et son orientation sur les droits de l'homme, et nous avons été impressionnés. De plus, sa contribution à nos travaux a été inestimable. Lorsqu'il nous a informés qu'il démissionnait de ses fonctions, nous avons vu une opportunité de dynamiser notre engagement auprès des fédérations sportives et des organisateurs d'événements pour intégrer les droits de l'homme dans leurs organisations.

Que signifie l'OPIC? Comment s'intégrera-t-il dans l'organisation?

David sera le Chief Innovation and Partnerships Officer sous ma responsabilité en tant que PDG. Bien que nous ayons une structure très plate, nous serons trois à la haute direction - William Rook continuera en tant que directeur général adjoint, qui englobe également le rôle de chef de l'exploitation. David aura la responsabilité de diriger notre travail afin de garantir que les fédérations sportives du monde entier soient aidées dans leur cheminement individuel pour garantir que le respect des droits de l'homme est intégré dans leur travail et leurs constitutions. Il a travaillé avec toute une gamme de fédérations dans son travail à la CGF, il est donc conscient de ce qui est requis dans les grandes organisations qui ont peut-être commencé leur parcours dans le domaine des droits de l'homme, jusqu'aux plus petits organismes qui ont peut-être besoin d'aide pour commencer.

Qu'est-ce que David apportera à votre équipe?

Une énergie sans limites, un enthousiasme, une expertise des fédérations sportives, une énorme base de connaissances, des contacts dans l'industrie et une volonté d'apprendre. Il vit et respire aussi fondamentalement notre mission, quelque chose qui apparaît chaque fois que vous interagissez avec lui.

Comment le travail de David au CGF a-t-il influencé la CSHR?

J'ai eu le plaisir de regarder David de près alors qu'il dirigeait la CGF et organisait des événements multisports complexes qui ont fait avancer la cause des droits de l'homme. Son travail à Glasgow en 2014 pour l'inclusion et en Australie auprès des peuples autochtones a été particulièrement révolutionnaire et nous sommes impatients de tirer parti de cette expertise dans notre travail plus large.

David se joint à un moment passionnant pour le Centre - parlez-nous des changements apportés à la structure

La CSHR se séparera bientôt officiellement de notre organisation «mère» - l'Institute for Human Rights and Business. Nous avons ouvert un nouveau bureau à Genève où nous serons basés et avons créé une entité suisse avec une nouvelle structure de gouvernance. Je suis également ravi de lancer notre nouveau site Web et notre nouvelle marque le mois prochain.

L'adhésion de David fait partie d'une expansion du Centre, qui d'autre se joint?

Je suis vraiment ravi d'accueillir dans l'équipe trois femmes incroyables et accomplies d'horizons variés. Lucy AmisKat Craig et Thays Prado se joindra à nous pour travailler sur le large éventail de nos projets. Ils apportent tous une expertise et une énergie extraordinaires à la CSHR. Nous nommerons également un nouveau conseil d'administration du monde entier - nous en parlerons bientôt.


David Grevemberg sur son adhésion au Centre pour le sport et les droits de l'homme

Pourquoi rejoignez-vous le Centre pour le sport et les droits de l'homme?

Au cours des 25 dernières années, j'ai eu le privilège de travailler à divers titres dans le monde du sport, ce qui m'a permis de contribuer à créer des cultures de plus grande conscience et d'engagement envers les droits de l'homme, une valeur partagée et un impact collectif. En m'appuyant sur l'évolution du Centre depuis 2018 sous la direction de Mary Robinson et Mary Harvey, je peux maintenant concentrer ma passion pour le sport et les droits de l'homme sur une base plus universelle en menant des initiatives d'innovation et de partenariat qui visent à relever certains des plus grands défis de l'industrie en termes de sécurité, de responsabilité et de légitimité. Avec une excellente équipe d'experts et de partenaires ainsi qu'un réseau mondial étendu et influent de parties prenantes engagées, le Centre est bien placé pour continuer à soutenir les organismes sportifs, les principaux organisateurs d'événements et l'ensemble de l'écosystème sportif en générant une valeur sociale substantielle et en exploitant le positif. impact du sport sur les personnes et leurs communautés.

Comment avez-vous été impliqué dans le travail de la CSHR dans le passé?

Au cours des six dernières années, en ma qualité de PDG des Jeux du Commonwealth, j'ai à la fois contribué et bénéficié des travaux du Centre et de son prédécesseur, la plate-forme MSE, par le biais de divers forums, groupes de travail et en tant que membre représentatif de la Comité de gouvernance de la CSHR. J'ai constaté de première main à quel point le travail du Centre peut être efficace et bénéfique pour aider les organismes sportifs et les grands événements sportifs à naviguer et à mettre en œuvre leur travail dans le domaine des droits de l'homme. 

Qu'ajouterez-vous à l'organisation?

Ayant largement occupé des postes de direction exécutive au sein de plusieurs organismes sportifs internationaux, d'organisateurs d'événements majeurs et d'organisations caritatives, je crois que mon expérience, mes connaissances et mon expertise du monde du sport seront complémentaires à d'autres domaines d'expertise spécialisés déjà existants au Centre liés au sport, développement durable, droits de l'homme, diplomatie et relations internationales ainsi que politique et leadership mondiaux. Je crois que mes compétences en planification stratégique, prise de décision tactique, création de coalitions et d'alliances, ainsi que la créativité et l'innovation des systèmes, ainsi que mes antécédents en matière de réalisation de projets complexes et multipartites seront une valeur ajoutée au travail du Centre et du monde entier. mouvement du sport et des droits de l'homme en général.

Qu'espérez-vous accomplir la première année?

  1. Augmentation de l'échelle mondiale de la sensibilisation et de l'éducation au sport et aux droits de l'homme démontrée par le développement, la mobilisation, le raffinement et la promotion annuels des programmes, des outils et des plates-formes éducatives de la CSHR ciblant les principaux groupes de parties prenantes.
  2. Compétence, capacité et capacité accrues des organismes sportifs et des hôtes MSE pour prévenir les violations des droits de l'homme et contribuer au développement durable grâce à la coopération technique et aux initiatives de soutien.
  3. Renforcement de la position et de la légitimité de la CSHR en tant que fournisseur distinct d'expertise en tant que bien public et facilitateur d'impact dans le monde du sport et des droits de l'homme grâce à l'établissement d'alliances ciblées et de partenariats collaboratifs à valeur partagée.
  4. Soutenu le développement de systèmes d'affaires et de stratégies de communication stratégiquement alignés.
  5. Réalisations, défis, innovations et échecs dans le respect, la protection, la promotion et la promotion des droits de l'homme dans leur pratique générale et leur activité annuelle.
  6. Sources de financement durables pour les activités à court, moyen et long terme du Centre.

Quels sont les domaines les plus urgents pour le sport dans le domaine des droits de l'homme?

Les domaines les plus urgents que le sport doit traiter dans le domaine des droits de l'homme sont les questions liées aux normes et pratiques de sauvegarde (par exemple, les droits de l'enfant, les groupes vulnérables, etc.) à la fois dans la pratique et la prestation (par exemple les pratiques de travail, les chaînes d'approvisionnement, etc.) sport, non-discrimination (par exemple, sexe, appartenance ethnique, aptitude, religion, orientation, etc.) et systèmes efficaces de représentation et de recours pour les groupes affectés.

Que peut réaliser le Centre?

Le Centre occupe une position unique en tant qu'entité digne de confiance et légitime dans le monde du sport qui, grâce à l'innovation et à la collaboration, peut permettre à l'ensemble de l'écosystème sportif mondial de travailler de manière responsable pour prévenir les dommages, fournir un remède efficace et significatif en cas de tort et contribuer à faire bouger le cadran. des problèmes systémiques et saillants qui compromettent et / ou violent les droits universels et mettent en péril la liberté, l'équité, l'égalité et la justice. Le Centre peut aider le monde du sport à susciter une prise de conscience, à renforcer les capacités et à produire un impact conforme aux normes internationales normatives des droits de l'homme et qui soutient les opportunités contextuelles / localisées.

Comment le sport peut-il changer la société?

La pratique et les affaires du sport sont toutes deux dans une position unique pour aider la société à relever certains de ses plus grands défis et à exploiter les opportunités non réalisées qui créent une valeur partagée pour tous. Les compétences, valeurs et expériences individuelles et collectives que nous apprenons et perfectionnons grâce au sport et à l'activité physique lorsqu'elles sont pratiquées en toute sécurité sont essentielles au développement de communautés pacifiques et prospères partout. La multitude d'avantages et d'impact positifs qui peuvent être tirés des programmes et des événements sportifs est illimitée lorsqu'ils sont planifiés et exécutés de manière responsable. Le sport quand on lui donne la bonne chance - peut aider à construire la paix, peut apporter stabilité et durabilité, peut nourrir l'espoir, le bien-être et la prospérité. Cependant, en revanche, si le sport est pratiqué ou livré de manière à nuire à autrui, il laisse des cicatrices durables, préjudiciables, corrosives et préjudiciables ainsi qu'un héritage traumatique à ceux qu'il prétend représenter et servir.

Articles Relatifs