13 Ondego, bannière Stafford

Les Speakers

Mary Robinson, présidente du Centre pour le sport et les droits de l'homme

Mary Robinson, première femme Présidente d'Irlande (1990-1997), ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme (1997-2002), et fondatrice et présidente de Realizing Rights: The Ethical Globalization Initiative (2002-2010), a dépensé le plus de sa vie en tant que défenseur des droits humains.

Récipiendaire de nombreux honneurs et récompenses à travers le monde, dont la Médaille présidentielle de la liberté du président Obama, Mary est présidente de The Elders, ancienne présidente du Council of Women World Leaders et membre du Club de Madrid. Mary Robinson est maintenant présidente de la Mary Robinson Foundation - Climate Justice. Mary a été la présidente fondatrice de l'IHRB de 2009 à 2012. Elle préside également le Centre pour le sport et les droits de l'homme.

Audrey Azoulay, directrice générale, UNESCO

Diplômée de l'Ecole Nationale d'Administration de France et de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, elle est titulaire d'un diplôme en administration des affaires de l'Université de Lancaster (Royaume-Uni).

Ayant travaillé dans le secteur de la culture depuis le début de sa carrière professionnelle, Audrey Azoulay s'est notamment concentrée sur le financement de l'audiovisuel public français et sur la réforme et la modernisation du système français de soutien au cinéma. Elle a également servi la Commission européenne en apportant son expertise sur les questions de culture et de communication.

En 2014, en tant que conseillère culture auprès du président de la République française, elle a notamment initié l'élaboration d'un plan de protection du patrimoine en péril, qu'elle a pu mettre en œuvre en 2016 en tant que ministre de la Culture et de la Communication. Elle a également donné la priorité à l'amélioration de l'accès des enfants à la culture avec le lancement de programmes scolaires d'éducation artistique et culturelle «Création en cours» et a créé des programmes innovants de sensibilisation culturelle pour les personnes des zones reculées et vulnérables «Microfolies».

Federico Addiechi, responsable du développement durable et de la diversité, FIFA

Federico Addiechi est responsable de la durabilité à la FIFA et rend compte au secrétaire général. 

Federico a travaillé à divers titres dans l'industrie du sport avant de rejoindre la FIFA en 2003 pour prendre en charge les activités RSE et humanitaires de l'instance dirigeante du football mondial et de ses relations avec le système des Nations Unies et les organisations non gouvernementales. 

Dans son rôle de responsable du développement durable et de la diversité, Federico a lancé et mis en œuvre des programmes visant à résoudre des problèmes allant du développement social au football, à l'éducation, aux droits de l'homme et du travail en passant par la protection du climat, la gestion des déchets, l'accessibilité pour les supporters, la discrimination et les stades verts. Il a également contribué au renforcement du système de gestion de la FIFA grâce à l'intégration de normes de développement durable, de politiques et de cadres de rapports pour la FIFA et les Coupes du monde de la FIFA. 

En tant qu'ancien joueur professionnel de volleyball (équipe nationale argentine; ligues italienne et suisse) et à travers son rôle actuel en tant que membre du conseil d'administration de la Fédération suisse de volleyball, Federico a une connaissance intime du monde de l'administration sportive et de la gestion des compétitions en tant qu'athlète, manager et officiel. Il est membre du conseil d'administration du Legacy Trust 2010 et président du conseil d'administration de la Fondation Daniel Nivel. 

Federico est titulaire d'un diplôme de premier cycle en ingénierie de l'Université de Mar del Plata, en Argentine, et a étudié les sciences humaines et la philologie à l'Université de Catane, en Italie. Il est titulaire d'un Executive MBA de l'Université de Dallas, aux États-Unis, et a suivi le programme exécutif sur la responsabilité sociale des entreprises à la Harvard Business School, aux États-Unis. Federico a la nationalité argentine, italienne et suisse. 

Federico parle espagnol, anglais, italien, français, allemand et portugais et donne des conférences sur la durabilité et le sport dans de nombreux cours, conférences et séminaires à travers le monde, ainsi qu'au programme d'études supérieures CIES.

 

Nada Al-Nashif, Sous-Directeur général pour les sciences sociales et humaines, UNESCO

Nada Al-Nashif a pris ses fonctions de Sous-Directrice générale pour les sciences sociales et humaines à l'UNESCO le 16 février 2015.

Elle est titulaire d'un BA en philosophie, politique et économie (1987) de Balliol, Université d'Oxford et d'une maîtrise en politique publique (1991) de la Kennedy School of Government de l'Université de Harvard.

Avant de rejoindre l'UNESCO, elle a été (2007-2014) sous-directrice générale / directrice régionale du Bureau régional de l'Organisation internationale du travail pour les États arabes, basé à Beyrouth, au Liban. Auparavant, elle a travaillé au PNUD, où elle a commencé sa carrière à l'ONU en 1991, servant en Libye (1992-1995), au Liban (2000-2004), en Irak (2003) et au siège à New York (1995-2000, 2005-2006) .

En tant qu'économiste et praticien du développement, Nada siège à titre consultatif à plusieurs conseils d'administration, notamment les conseils d'administration de l'Université de Birzeit et l'ONG de développement humain Taawon.

Beate Andrees, Chef du Service des principes et droits fondamentaux au travail, BIT

Mme Beate Andrees est chef du Service des principes et droits fondamentaux au travail de l'OIT, basé à Genève, en Suisse. Le Service encourage l'élaboration de politiques, mène des recherches et fournit des services consultatifs techniques sur le travail des enfants, le travail forcé, la non-discrimination et la liberté d'association et de négociation collective. Auparavant, Beate Andrees était responsable du programme d'action spécial de l'OIT contre le travail forcé. À ce titre, elle a coordonné les efforts de l'OIT en vue de l'adoption d'un nouveau protocole et d'une nouvelle recommandation sur les formes contemporaines de travail forcé en juin 2014 et a géré des programmes de coopération technique dans divers pays.

Avant de rejoindre l'OIT, Beate a travaillé pour le Parlement allemand et comme chargée de cours à l'Université libre de Berlin, en Allemagne. Elle a publié de nombreux articles sur des questions liées aux droits fondamentaux du travail, à la migration et à la traite des êtres humains.

Anastasia Anthopoulos, agente de programme, International, Oak Foundation

Anastasia Anthopoulos est agente de programme au Child abuse Program de Oak Foundation. Son portefeuille comprend du soutien et des partenariats avec des organisations, des alliances et des champions qui partagent l'engagement du programme à prévenir les abus sexuels envers les enfants. Son portefeuille de subventions soutient le passage des normes à la mise en œuvre des engagements envers les enfants, en mettant l'accent sur les institutions financières et sportives.

Avant de rejoindre Oak Foundation, Anastasia a travaillé avec des enfants, des familles et des communautés dans divers pays d'Europe centrale et orientale et en Afghanistan dans le cadre de programmes de développement et d'urgence.

Jonas Baer-Hoffmann, secrétaire général, Division FIFPro Europe

Jonas Baer-Hoffmann occupe une double fonction de secrétaire général de FIFPro Europe et de directeur des politiques et des relations stratégiques de FIFPro dans le monde. La FIFPro, l'Union mondiale des joueurs de football, représente environ 65.000 65 footballeurs professionnels organisés en XNUMX syndicats nationaux membres.

Jonas dirige une équipe chargée d'élaborer des politiques, des stratégies industrielles et coordonne les relations avec les parties prenantes du football telles que la FIFA, l'UEFA, les associations de clubs et de ligues, ainsi que les gouvernements et d'autres homologues critiques. Jonas représente les intérêts des joueurs de football au sein de divers organes de négociation, notamment le Conseil stratégique du football professionnel de l'UEFA, le groupe de travail de la FIFA sur le système de transfert ainsi que le Comité du dialogue social européen pour le football professionnel.

Il a en outre conseillé le Conseil consultatif indépendant des droits de l'homme de la FIFA sur les questions relatives aux droits de l'homme des joueurs et a engagé des négociations sur les conditions d'emploi minimales aux niveaux international et national en Europe, en Asie et dans les Amériques.

Avant son poste au sein de la FIFPro, Jonas a travaillé pour des organisations syndicales de joueurs nationales, européennes et internationales depuis 2007 dans divers rôles, notamment à la tête du syndicat allemand des joueurs de basket-ball, SP.IN, et au sein de EU Athletes, une organisation faîtière européenne pour les équipes professionnelles. syndicats sportifs.

Marie Barsacq, directrice Impact et Héritage, Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024

Juriste de formation, Marie Barsacq a débuté sa carrière au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), travaillant sur des enjeux d'emploi, de formation et de qualification liés au mouvement sportif. Rejoignant la Fédération française de football (FFF) en 2008, elle crée l'Institut de formation du football (IFF). Elle est ensuite devenue directrice générale adjointe de la FFF, en charge du football amateur.

Marie Barsacq a été nommée responsable de l'impact et de l'héritage du comité de candidature des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Elle occupe désormais le même rôle au Comité d'organisation après la victoire de la candidature française.

Serge Betsen, ancien joueur national de rugby français

Serge Betsen est né en 1974 à Kumba au Cameroun. Il est arrivé en France à l'âge de 9 ans. Là, il découvre le rugby à l'âge de 12 ans et obtient sa première casquette avec l'équipe de France en 1997 contre l'Italie. Il était le meilleur joueur du championnat de France en 2002. Et en 2004, il a été nominé pour le meilleur joueur du monde par l'IRB. En mai 2008, il a signé pour London Wasps, où il a été capitaine pendant deux saisons.

En 2014, Serge a fondé le programme Serge Betsen Rugby en France pour remédier au manque de sport dans le système scolaire français.

Jean-Lou Blachier, vice-président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME)

Nicola Bonucci, directeur des affaires juridiques, OCDE

Nicola Bonucci est directrice des affaires juridiques et coordinatrice de l'adhésion à l'OCDE. Il a rejoint en 1993 en tant que conseiller juridique, a été directeur adjoint de 2000 jusqu'à devenir directeur en 2005. Il se concentre sur les questions générales de droit international public, participe à la négociation d'accords internationaux, interprète les textes de base de l'Organisation et fournit des avis juridiques à la haute direction (le Secrétaire général et ses adjoints), au Conseil (organe directeur de l'OCDE) et à ses organes subsidiaires.

Il joue un rôle actif dans la rédaction et la négociation des instruments juridiques de l'OCDE. Il s'occupe également des questions de personnel, notamment des litiges devant le Tribunal administratif de l'OCDE, des questions budgétaires et des contrats. Depuis 1997, M. Bonucci est étroitement associé au contrôle et au suivi de la Convention de l'OCDE sur la lutte contre la corruption et intervient régulièrement dans les conférences internationales sur ce sujet.

Avant de rejoindre l'OCDE, Nicola a été juriste à l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Rome, où il a fourni aux pays en développement, en particulier ceux d'Afrique, une assistance juridique en matière de droit des ressources naturelles.

Nicola est titulaire d'un DEA en droit international public de l'Université Paris X Nanterre, d'un DESS en administration internationale de l'Université Paris II-Assas et d'un Master en droit international et comparé de l'Université Notre Dame.

Clare Briegal, PDG, Fédération internationale de netball

Clare Briegal est chef de la direction de la Fédération internationale de netball (l'organe directeur international du sport du netball). Elle a été nommée en avril 2014 et dirige les travaux de la Fédération en matière de sauvegarde et de protection des adultes vulnérables.

La carrière de Clare a débuté dans les ventes, le marketing et la direction générale au sein de l'industrie chimique et du secteur des biens de consommation durables. Cependant, elle est activement impliquée dans le sport en tant qu'athlète, administratrice officielle et bénévole depuis l'aviron à l'université. Clare est toujours en compétition en tant que rameur de maître et fait partie du jury des arbitres pour l'Oxford & Cambridge Boat Race.

Elle a été vice-présidente et directrice non exécutive des hôpitaux de Warrington et Halton NHS FT. Clare est gouverneure de la Grange School Hartford, Cheshire et présidente du Northwest Regional Rowing Council.

Clare est titulaire d'un MBA de la Manchester Business School, d'une maîtrise en sciences naturelles de l'Université de Cambridge et d'une maîtrise en biochimie du Bryn Mawr College, États-Unis. Elle vit à Warrington, au Royaume-Uni depuis 1995 avec son mari et ses trois enfants.

Sharan Burrow, Secrétaire générale, CSI

Sharan Burrow a été élue secrétaire générale de la CSI lors de son deuxième congrès mondial à Vancouver, en juin 2010. Auparavant, elle occupait le poste de présidente de la CSI depuis son congrès fondateur à Vienne (novembre 2006) et celle de présidente de la CISL depuis son 18e Congrès mondial à Miyazaki (novembre 2004). Elle est la première femme à avoir occupé l'un de ces postes.

Sharan a étudié l'enseignement à l'Université de NSW en 1976 et a commencé sa carrière d'enseignante dans les lycées du pays NSW. Elle est devenue organisatrice de la NSW Teachers 'Federation, basée à Bathurst, et a été présidente du Conseil des métiers et du travail de Bathurst dans les années 1980.
 

Sharan a été élue vice-présidente principale de la NSW Teachers 'Federation et est devenue présidente de l'Australian Education Union (AEU) en 1992. Elle a représenté l'AEU au sein de l'exécutif de l'ACTU pendant les années 1990. Sharan était auparavant vice-présidente de l'Internationale de l'Education de 1995 à 2000. L'Internationale de l'Education est l'organisation internationale des syndicats de l'éducation qui représente 24 millions de membres dans le monde.

En mai 2000, Sharan Burrow est devenue la deuxième femme à être élue présidente du Conseil australien des syndicats (ACTU). En octobre 2000, Sharan est également devenue la première femme à être élue présidente de la Confédération internationale des syndicats libres de l'Organisation de la région Asie-Pacifique. Elle a également été membre du Conseil d'administration de l'Organisation internationale du Travail et membre du Conseil des parties prenantes de la Global Reporting Initiative. Dans le cadre de ses responsabilités à l'OIT, Sharan a présidé le groupe des travailleurs de la sous-commission sur les entreprises multinationales.

Sharan Burrow a été réélue Secrétaire générale de la CSI lors de son 3e Congrès, à Berlin, en mai 2014.

Aleksander Čeferin, président, UEFA

Diplômé de la faculté de droit de l'Université de Ljubljana, Aleksander Čeferin a ensuite travaillé pour le cabinet d'avocats de sa famille et a développé un intérêt particulier à représenter des athlètes professionnels et des clubs sportifs. Il a ensuite succédé à son père en tant que chef d'entreprise.

Il a commencé à s'intéresser officiellement au football local en 2005 grâce à son travail avec le conseil d'administration de KMN Svea Lesna Litija, l'un des clubs de futsal les plus prospères de Slovénie. Membre du comité exécutif du club amateur des avocats du FC Ljubljana depuis 2005, il a été membre du NK Olimpija Ljubljana de 2006 à 11.

Marié, père de trois enfants, parlant couramment l'anglais et l'italien, Aleksander Čeferin a été élu président de la Fédération slovène de football (NZS) en 2011. Il a également été deuxième et troisième vice-président de la Commission juridique de l'UEFA de 2011 à 2016.

Aleksander Čeferin a été élu septième président de l'UEFA lors du 12e Congrès extraordinaire de l'UEFA à Athènes en septembre 2016, et est automatiquement devenu vice-président de l'instance mondiale FIFA.

Giovanni Di Cola, conseiller spécial du directeur général adjoint pour les opérations sur le terrain et les partenariats, Organisation internationale du Travail (OIT)

De nationalité italienne, Giovanni Di Cola a étudié à Rome et à Paris, obtenant une Laurea Cum Laude, une licence de quatre ans en relations internationales de l'Université de Rome La Sapienza, une maîtrise (DEA) de Sciences Politiques (Science-Po) Paris en études soviétiques et un doctorat en économie du développement de l'Université de Paris-Ouest (France).

Giovanni a servi dans quatre agences des Nations Unies (UNESCO, UNFPA, UNICEF et OIT) avec des missions au Secrétariat des Nations Unies pour mettre en œuvre la réforme des Nations Unies. Tout au long de sa carrière, il a travaillé sur la programmation stratégique, la mobilisation des ressources, le genre, la coopération technique, les partenariats et la gestion. Il a représenté l'OIT au sein du groupe de travail des Nations Unies, a contribué au rapport du SG des Nations Unies sur le sport au service du développement et de la paix et a aidé le conseiller spécial des Nations Unies à mobiliser le monde du sport et les agences des Nations Unies.

En avril 2015, Giovanni a été nommé conseiller spécial pour les affaires multilatérales au bureau du directeur général adjoint pour les opérations sur le terrain et les partenariats au siège de l'Organisation internationale du Travail (OIT) à Genève, chargé des questions liées au changement climatique, aux objectifs de développement durable et aux méga-événements sportifs et au travail décent. 

Rachel Davis, directrice générale et cofondatrice, Shift

Shift est un centre d'expertise de premier plan sur les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme et est une organisation à but non lucratif axée sur la mission. Rachel a plus d'une décennie d'expérience dans le domaine des affaires et des droits de l'homme, ayant été conseiller juridique principal du professeur John Ruggie, ancien représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, rôle dans lequel elle a contribué à l'élaboration des Principes directeurs. Rachel dirige le travail de Shift avec les organisations sportives, notamment en aidant le CIO à développer un cadre stratégique sur les droits de l'homme.

À titre personnel, Rachel préside le comité consultatif indépendant des droits de l'homme de l'instance mondiale de football FIFA. Rachel est également Senior Program Fellow avec l'Initiative de responsabilité d'entreprise à la Harvard Kennedy School, et est diplômée de la Harvard Law School et de l'Université de New South Wales à Sydney.

James Esson, maître de conférences en géographie humaine

Le Dr James Esson est maître de conférences / professeur agrégé de géographie humaine à l'Université de Loughborough. Il a fait ses études à l'Université d'Oxford et à l'Université de Newcastle et a obtenu son doctorat de l'University College London.

James a passé plusieurs années à faire des recherches sur la traite des êtres humains dans l'industrie du football. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans des revues internationales à comité de lecture et sous forme d'articles pour des médias d'information en ligne réputés.

En plus de ses publications, James a été invité à présenter son travail dans des établissements d'enseignement de premier plan, tels que l'Université d'Oxford, et lors d'événements non universitaires aux côtés d'organismes clés cherchant à lutter contre la traite des enfants, tels que; l'Organisation internationale pour les migrations, la Gangmasters Licensing Authority et le Modern Slavery and Human Trafficking Unit de la National Crime Agency (Royaume-Uni). Le Dr Esson dirige actuellement une équipe interdisciplinaire dans le cadre d'un projet financé par l'UNICEF sur les droits des enfants dans l'industrie du football professionnel.

Ronan Evain, PDG, Football Supporters Europe

Ronan Evain est un militant des supporters de football français, géographe et expert électoral, spécialisé dans la région post-soviétique. Il a rejoint Football Supporters Europe (FSE) en janvier 2015 en tant que coordinateur du programme de l'UEFA Respect Fan Culture, dans le cadre de l'EURO 2016, avant d'être nommé directeur général en novembre 2016. 

Avant de rejoindre le FSE, Ronan est un militant bénévole des supporters depuis plus de 10 ans, de son club local le FC Nantes au niveau européen. Il a également occupé divers postes d'enseignement et de recherche en France, en Finlande ou en Russie. Il est déployé régulièrement comme expert électoral depuis 2012, principalement auprès de l'OSCE-BIDDH dans la région post-soviétique. 

Ronan représente actuellement le FSE au Comité permanent du Conseil de l'Europe de la Convention européenne sur la violence des spectateurs (T-RV) et sert d'expert pour les visites de suivi et d'évaluation du Conseil de l'Europe. 

Don Fehr, président, World Players Association

Donald Fehr est le directeur exécutif de l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (AJLNH), poste qu'il occupait depuis 2010. Depuis qu'il s'est joint à l'AJLNH, Don a concentré ses efforts sur la création d'une participation active des joueurs de leur syndicat et a beaucoup voyagé pour rencontrer et consulter les joueurs de la ligue.

Avant de se joindre à l'AJLNH, M. Fehr a passé 33 ans au sein de la Major League Baseball Players Association - les 26 dernières en tant que directeur général. M. Fehr a apporté les mêmes objectifs à l'AJLNH qu'il maintenait avec la MLBPA en gardant les joueurs impliqués et informés et en développant un consensus fort sur toutes les questions importantes. En 2012/13, il a maintenu ses électeurs unis dans la négociation du lock-out des propriétaires de la LNH de 113 jours. Au cours de son temps avec la MLBPA, Fehr a réussi à maintenir l'unité grâce à un lock-out et deux grèves; a plaidé les cas de collusion des années 1980 qui ont conduit les propriétaires à payer 280 millions de dollars en dommages-intérêts aux joueurs; a remporté le procès de négociation de mauvaise foi qui a mis fin à la grève de 1994-95 et a par la suite négocié un accord et négocié de nouveaux accords avec la MLB en 2002 et 2006. Ces réalisations se sont traduites par une période prolongée de jeu ininterrompu et de nouveaux niveaux de stabilité dans les relations de travail dans le baseball.

Il a été élu premier président d'UNI World Athletes lors de la première assemblée mondiale des associations de joueurs du monde qui s'est tenue au Cap en décembre 2014.

Niels de Fraguier, membre du comité français, ENGSO Youth

Diplômé en gestion du sport, Niels étudie maintenant le leadership et la durabilité en Suède. Il est actuellement Délégué de la Jeunesse Européenne au Conseil de l'Europe et travaille pour diverses initiatives telles que le projet sportif ASPIRE traitant de l'inclusion sociale des réfugiés en Europe. En tant que membre du comité français d'ENGSO Jeunesse, Niels possède une expertise sur les projets Erasmus + et s'engage dans différentes activités portant sur l'inclusion sociale, le développement et la participation des jeunes en Europe. Niels se concentre sur le rôle du sport pour développer et favoriser le développement des communautés grâce à la bonne gouvernance et aux politiques de l'UE. Sa passion pour les objectifs de développement durable et son engagement dans divers projets comme le Forum des jeunes de la Conférence internationale sur la migration lui permet de développer un large éventail de compétences dans divers sujets.

Suad Galow, fondatrice, Somali Women Foundation (basketball)

Suad Galow a fondé la Somali Women Foundation fin 2016 dans le but de développer le changement social dans son pays natal, la Somalie, grâce au basket-ball. 

Avant la guerre civile de 1991, le gouvernement fort de la Somalie a fourni à la jeune star du basket-ball et capitaine de l'équipe nationale féminine somalienne de basket-ball le soutien et la liberté de jouer. Elle a reçu une bourse de basketball pour aller à l'université aux États-Unis et elle attribue au sport une éducation, du respect, de la joie et des amitiés durables.  

Suad aspire à offrir ces mêmes opportunités qui ne sont actuellement pas disponibles à la jeune génération somalienne en raison du groupe extrémiste Al Shabab qui menace et commet régulièrement des violences physiques et des meurtres contre des filles pour oser jouer. Au grand risque pour elle-même et pour les joueurs, Suad développe le jeu du niveau de la base au niveau élite en formant des entraîneurs dans tous les États de Somalie, en construisant des terrains et des gymnases où les filles et les femmes peuvent s'entraîner et jouer au basket-ball dans un environnement sécurisé, et former un nouveau et la florissante équipe nationale féminine de basket-ball de Somalie composée des meilleurs joueurs.   

Somali Women International est une fondation créée pour redonner aux femmes et aux filles en utilisant l'autonomisation du sport, la santé, l'éducation, la communauté et la paix. Suad est présidente du Comité national olympique somalien, présidente de la Fédération somalienne de basket-ball et un modèle dévoué. Le premier grand projet de la Somali Women Foundation est l'Initiative Femmes et Sports, un plan de 4 ans visant à ramener le sport dans la vie des femmes et des filles somaliennes pour la première fois depuis la guerre civile du début des années 90.   

En 2016, Suad a construit un terrain sûr et organisé un tournoi de basket-ball à Garowe, en Somalie, dans lequel des filles de sept États se sont réunies pour participer. Elle a également réuni une équipe combinée de joueurs de la diaspora et de Somaliens qui ont marqué l'histoire en participant au tournoi Afro Basketball en Ouganda tout en portant le hijab le 1er octobre 2017, le premier jour où la nouvelle règle de la FIBA ​​l'a permis. En février 2018, ils ont été la première équipe somalienne à participer aux Jeux arabes.

Steve Gibbons, directeur, Ergon Associates

Steve est cofondateur d'Ergon et spécialiste des normes juridiques internationales. Il a plus de 25 ans d'expérience dans la conception et la prestation de services de conseil, de recherche, de conseil et de formation sur une gamme de questions relatives au travail et aux droits humains. Il est un avocat qualifié au Royaume-Uni.

Il a consulté de grandes institutions internationales, des entreprises multinationales, des organisations à but non lucratif et des syndicats, notamment l'OIT, le Groupe de la Banque mondiale, la BERD, la Commission européenne, Londres 2012, l'ETI, le ministère britannique du Développement international et l'OSCE. Il a travaillé dans le pays sur des projets au Brésil, Chili, Colombie, Guatemala, El Salvador, Nicaragua, Pérou, Philippines, Namibie, Zambie, Ukraine, Jordanie, Albanie, Pologne, Roumanie, Afrique du Sud, Panama, Bulgarie, Kirghizistan et Hong Kong . Il agit pour plusieurs grandes entreprises internationales en tant que consultant, conseiller et formateur. Il a travaillé sur des projets dans de nombreux secteurs, notamment le pétrole et le gaz, les mines, la vente au détail, l'agro-industrie, le secteur financier et les chaînes d'approvisionnement de vêtements et de marchandises. Récemment, il a dirigé des ateliers pour des entreprises sur la loi sur l'esclavage moderne.

En plus de travailler sur des projets de conseil et de recherche, Steve possède une expertise particulière dans la facilitation du dialogue avec les parties prenantes, ainsi que dans la conception, la conception et la gestion de mécanismes de règlement des griefs et des différends conformément aux principes directeurs des Nations Unies, y compris la procédure pour les Jeux olympiques de Londres 2012. Il est membre expert du mécanisme indépendant de traitement des plaintes du DEG et du FMO.

Steve a également de nombreuses années d'expérience dans la prestation d'une gamme de programmes d'apprentissage, de développement et de formation, y compris la co-fondation de la principale société de formation en ligne innovante du Royaume-Uni pour les avocats CPDCast®. Il est un conférencier régulier.

Andreas Graf, responsable des droits de l'homme, FIFA

Andreas coordonne le travail de la FIFA pour intégrer le respect des droits de l'homme dans toutes les opérations et relations de l'organisation.

Andreas est titulaire d'un doctorat en sciences politiques dans lequel il évalue comment les normes du commerce international et des droits de l'homme ont façonné la politique de RSE en Suisse. Il est également titulaire d'une maîtrise en relations internationales de l'Institut de hautes études en études internationales et du développement à Genève et en études sur la paix et la sécurité de l'Institut pour la recherche sur la paix et la politique de sécurité à Hambourg.

Avant de rejoindre la FIFA en septembre 2016, Andreas a travaillé pour le programme Business & Peace de l'organisation suisse de consolidation de la paix swisspeace. À ce titre, il a notamment soutenu des entreprises dans la mise en œuvre de pratiques commerciales sensibles aux conflits, travaillé avec des entités gouvernementales suisses dans le développement du plan d'action national suisse sur les entreprises et les droits de l'homme, et a soutenu le Groupe de travail des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme en ses travaux sur les plans d’action nationaux. Andreas a vécu et travaillé dans divers pays du monde, notamment au Burundi, en Mongolie, en Égypte et en Palestine.

David Grevemberg, directeur général, Fédération des Jeux du Commonwealth

David est le directeur général de la Fédération des Jeux du Commonwealth (CGF), l'organisation responsable des Jeux du Commonwealth, des Jeux de la Jeunesse du Commonwealth et de nombreuses autres initiatives incitant les athlètes du Commonwealth à diriger l'ambition et le pouvoir de tous les citoyens du Commonwealth par le sport.

Auparavant, David était directeur général du comité d'organisation des Jeux du Commonwealth de Glasgow 2014 (Glasgow 2014 Limited), avec la responsabilité ultime de la gestion de l'organisation et de l'organisation réussies des Jeux du Commonwealth de 2014 à Glasgow. David était en charge des opérations quotidiennes de l'entreprise, supervisant le recrutement d'une main-d'œuvre d'environ 1,400 employés rémunérés, jusqu'à 15,000 bénévoles et environ 30,000 postes de sous-traitants ainsi que l'acquisition de plus de 300 millions de livres sterling de contrats à soutenir la livraison des Jeux extrêmement réussis dans les délais et, comme annoncé récemment, en deçà du budget. Il était le principal agent de liaison avec les gouvernements nationaux et locaux et de nombreuses autres parties prenantes, et a joué un rôle de leadership dans le développement et l'innovation d'une variété de programmes sportifs, commerciaux, culturels, d'engagement communautaire, de responsabilité sociale des entreprises et d'héritage. 

Auparavant, David était directeur exécutif du sport et des relations avec la fédération internationale du Comité international paralympique (IPC), dont le siège est à Bonn, en Allemagne. Ancien lutteur de compétition, il a également servi au cours de sa carrière en tant qu'entraîneur, agent sportif, administrateur d'équipe, consultant et membre du conseil d'administration. 

Colin Harris, ancien athlète, militant, universitaire

Colin Harris est un universitaire et a occupé des postes de recherche et d'enseignement aux universités de Brighton et Sussex.

Colin a joué pour le Chelsea FC au début des années 1970. En novembre 2016, il a révélé que pendant son séjour à Chelsea, il avait été agressé sexuellement par son entraîneur. Depuis lors, il s'est entretenu avec plusieurs organisations avec l'intention d'essayer de provoquer des changements positifs qui aideraient ceux qui ont été touchés par des abus passés dans le sport, et également d'influer sur des changements qui profiteront positivement à ceux qui pratiquent actuellement et qui se lancent dans le sport.

Une grande partie du travail de Colin a été avec le projet VOICE financé par l'UE qui vise à développer la sensibilisation aux abus dans le sport en utilisant les voix et les expériences de ceux qui ont été touchés par l'exploitation sexuelle.

Mary Harvey, directrice générale du Centre pour le sport et les droits de l'homme

En tant que nouvelle directrice générale du Centre pour le sport et les droits de l'homme, Mary dirigera le développement du nouveau Centre pour le sport et les droits de l'homme, garantissant sa transition réussie d'une structure intérimaire à une entité entièrement indépendante d'ici 2020. Cela comprend la supervision pour la vision du Centre, y compris la facilitation des délibérations du Conseil consultatif multipartite du Centre, la gestion opérationnelle et financière, l'engagement des parties prenantes et la bonne gouvernance. 

Ancienne cadre supérieure de la FIFA (2003-2008), Mary s'est impliquée dans le processus de réforme de la FIFA en lançant la campagne #WomeninFIFA avec l'Australienne Moya Dodd. La campagne a réussi à faire de l'inclusion du genre l'un des principes fondamentaux des réformes adoptées en 2016.

Mary a été envoyée pour le sport à la Division de la diplomatie sportive du département d'État américain à plusieurs reprises, notamment dans des missions en Irak, en Jordanie, au Canada et au Mexique. Lors de ces missions, l'objectif principal était d'impliquer les principaux intervenants par le biais de la sensibilisation sportive pour promouvoir l'acceptation et l'intégration de divers groupes. Mary est également vice-présidente du conseil d'administration de la Green Sports Alliance, une organisation vouée à tirer parti de l'influence culturelle et commerciale du sport pour inspirer les ligues sportives, les équipes, les sites, leurs partenaires et des millions de fans à adopter les énergies renouvelables, alimentation saine, recyclage, efficacité de l'eau, préservation des espèces, produits chimiques plus sûrs et autres pratiques écologiquement préférables. 

 

Athlète de longue date, Mary a connu une carrière de 8 ans avec l'équipe nationale féminine américaine de football, remportant la première Coupe du monde féminine de la FIFA en 1991 et l'or olympique en 1996. Mary est apparue, avec ses coéquipières, dans le documentaire sportif de HBO, «Osez Rêver." Mary est titulaire d'un MBA de la Anderson School de l'UCLA et d'un BS de l'UC Berkeley.

Nancy Hogshead-Makar, PDG, Champion Women; Membre du conseil d'administration, Equality League

Nancy est une militante de longue date pour l'accès et l'égalité en athlétisme. Universitaire, auteure, conférencière et militante, elle est engagée dans l'autonomisation, utilisant le sport comme vecteur de changement social. Nancy dirige Champion Women, une organisation à but non lucratif qui mène des efforts ciblés pour défendre l'égalité et la responsabilité dans le sport. Les domaines prioritaires incluent l'égalité de jeu, comme la conformité traditionnelle au Titre IX dans les départements sportifs, le harcèlement sexuel, les abus et les agressions, ainsi que l'emploi, la grossesse et la discrimination LGBT.

En 2015, Nancy a été nommée au groupe de travail de la NCAA sur l'équité entre les sexes. Elle siège actuellement aux conseils consultatifs de l'Association of Title IX Administrators, du Aspen Institute's Sport and Society et de la One Love Foundation. Elle a siégé au conseil d'administration de l'Association mondiale des olympiens de 2014 à 2015. Champion Women est membre de la LGBT Sports Coalition. De 2003 à 2012, elle a été coprésidente de l'American Bar Association Committee on the Rights of Women. Elle a été élue au comité de rédaction du Journal of Intercollegiate Sport. Le magazine Sports Illustrated l'a classée comme l'une des personnes les plus influentes de l'histoire du titre IX.

Nancy a pratiqué le droit au sein du cabinet d'avocats Holland & Knight. Elle a été professeur titulaire de droit à la Florida Coastal School of Law, où elle a enseigné pendant douze ans des cours sur les délits, le droit du sport et l'équité entre les sexes. Nancy a vécu 30 ans d'histoire avec la Women's Sports Foundation, commençant comme stagiaire universitaire, devenant la troisième présidente de 1992 à 94, sa conseillère juridique de 2003 à 10 et consultante en tant que directrice principale du plaidoyer jusqu'en 2014. Elle l'a méritée Diplômé en droit du Georgetown University Law Center et diplômé avec distinction de l'Université Duke.

Nancy a couronné huit ans en tant que nageuse de classe mondiale aux Jeux olympiques de 1984, où elle a remporté trois médailles d'or et une médaille d'argent. 

Jessica Howard, gymnaste professionnelle; Membre du Conseil consultatif, Equality League

Jessica Howard est membre du Temple de la renommée de la gymnastique américaine, triple championne nationale, médaillée de bronze aux Jeux de bonne volonté, médaillée d'or et d'argent panaméricaine et gagnante de nombreuses médailles internationales pour les États-Unis. À 3 ans, elle a été envoyée au Karolyi Ranch par USA Gymnastics en raison d'une douleur débilitante à la hanche. Pendant son séjour, Larry Nassar l'a agressée sexuellement pendant une semaine sous prétexte de traitement.

Après sa retraite, Jessica a siégé au conseil d'administration de l'USAG d'environ 2009 à 2013 en tant que directrice des athlètes, voyant de première main que leurs priorités n'étaient pas les athlètes, mais seulement la réputation, l'argent et les médailles. En 2016, lorsque l'histoire de l'USAG cachant des fichiers d'abus sexuels a été publiée, elle a réalisé qu'elle avait également été maltraitée, était l'une des trois premières dénonciatrices à appeler le journaliste, puis a appris que son histoire avait donné au journal la confirmation dont elle avait besoin pour publier la première histoire explosive de Nassar.

Actuellement, elle saisit chaque occasion de contribuer autant qu'elle peut pour s'assurer que les enfants sont libres de vivre et d'aimer leur sport sans les sévices émotionnels, physiques et sexuels graves qui ont causé des dommages irréparables aux victimes partout dans le monde. 

SAR le Prince Ali Bin Al Hussein de Jordanie

Son Altesse Royale le Prince Ali Bin Al-Hussein de Jordanie (né le 23 décembre 1975) est le fils de feu Sa Majesté le Roi Hussein et Sa Majesté la Reine Alia de Jordanie.

Le prince Ali est devenu président de l'Association jordanienne de football en 1999. Depuis lors, il travaille à la promotion de l'unité et au développement du sport dans toute la région, avec un accent particulier sur le développement du football des jeunes et le football féminin. En 2000, le prince Ali a fondé la Fédération ouest-asiatique de football (WAFF), qui comprend actuellement

13 pays (Iran, Irak, Jordanie, Liban, Palestine, Syrie, Qatar, Émirats arabes unis, Yémen, Bahreïn, Koweït, Oman et Arabie saoudite). Il continue d'être président de la WAFF.

Tout au long de ses 15 années à divers postes de direction dans le football, le prince Ali a toujours défendu le développement et la bonne gouvernance.

En janvier 2012, le prince Ali a fondé l'Asian Football Development Project (AFDP), une commission pour les jeunes à but non lucratif dont le siège est à Amman, en Jordanie. Sous sa direction, l'AFDP travaille au développement du football à travers l'Asie en mettant l'accent sur le développement des jeunes, l'autonomisation des femmes, la responsabilité sociale et la protection et l'évolution du football. L'AFDP a dirigé la campagne réussie pour lever l'interdiction du port du foulard dans le football, ainsi que la proposition réussie d'augmenter le nombre de pays participant à la Ligue des champions de la Confédération asiatique de football (AFC) de 11 à 23.

Sur la base de ses états de service et de son engagement à unir et dynamiser le football asiatique, le prince Ali a été élu vice-président de la FIFA pour l'Asie en 2011. Il a été membre du comité exécutif de la FIFA et du comité exécutif de la Confédération asiatique de football (AFC). ), ainsi que président de la commission du fair-play et de la responsabilité sociale et vice-président de la commission du football à la FIFA, et président de la commission de la responsabilité sociale et vice-président de la commission du développement à l'AFC.

Le prince Ali détient la décoration Al-Nahda du premier degré ainsi qu'un certain nombre de décorations étrangères, notamment une chevalerie britannique, la Légion d'honneur française et l'Ordre du soleil levant du Japon.

Christophe de Kepper, directeur général, Comité international olympique

Christophe De Kepper est devenu directeur général du Comité international olympique en 2011. Dans son rôle, il dirige les activités administratives quotidiennes du CIO et prépare les décisions stratégiques et politiques de la commission exécutive du CIO.

L'expérience antérieure de Christophe avec le Comité national olympique belge, la Commission européenne, ainsi que la gestion du bureau européen du Mouvement olympique le sert bien dans son rôle actuel. 

Né à Uccle, Belgique en 1963, Christophe a obtenu son diplôme de droit à l'Université de Louvain et un diplôme de droit européen à l'Université de Bruxelles.

Il est un passionné de sport et a pratiqué le football, le tennis et le hockey sur gazon au niveau de la compétition. Il aime aussi le vélo et l'alpinisme. 

Gretchen Kerr, professeure, Faculté de kinésiologie et d'éducation physique, vice-doyenne, Programmes et innovation, École des études supérieures, Université de Toronto

Gretchen Kerr est professeure à la Faculté de kinésiologie et d'éducation physique et vice-doyenne, Programmes et innovation, à l'École des études supérieures de l'Université de Toronto. Ses recherches portent largement sur l'étude de la maltraitance des athlètes avec des intérêts spécifiques dans les abus psychologiques et sexuels. Elle a contribué au développement de la protection de la jeunesse dans les initiatives sportives au Canada et à l'étranger, et agit à titre d'agente du bien-être des athlètes pour des organisations sportives.

Gretchen a étendu son expertise en recherche sur la maltraitance et la protection des athlètes à l'éducation des praticiens du sport et des décideurs, ce qui a un impact significatif sur la pratique professionnelle et l'innovation des programmes. Ses recherches ont éclairé les initiatives éducatives d'organisations telles que l'Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique, et l'Association canadienne des entraîneurs, ainsi que la Déclaration de Madrid 2018 pour mettre fin à la violence dans le sport.

Karen Leach, défenseure du sport sécuritaire

Enfant, Karen était reconnue comme une nageuse talentueuse avec de fortes aspirations et une chance réaliste de représenter l'Irlande aux Jeux Olympiques. Entre 10 et 17 ans, Karen a passé d'innombrables heures dans la piscine. Pendant ce temps, Karen a été régulièrement maltraitée par son entraîneur. 

Depuis la publication de son histoire dans le livre Deep Deception, Ireland's Swimming Scandals, Karen s'est prononcée dans toute l'Europe et a plaidé au nom des enfants et des jeunes.

Elle travaille à créer un plus grand niveau de sensibilisation et à encourager des espaces plus sûrs pour les enfants et les jeunes dans le sport, travaillant régulièrement avec des organisations nationales et internationales à la fois en tant que conseillers et conférenciers. Elle soutient le travail de la SAVE Association au Royaume-Uni et siège également au comité consultatif de Sport England.

Karen est une psychothérapeute accréditée. Par cette voie, elle a pu aider et soutenir d'autres personnes, y compris celles qui ont subi des sévices. Aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, Karen a pris la parole lors du tout premier forum Olympisme en action. Elle a également aidé le Comité International Olympique à éduquer les athlètes et les membres de l'entourage sur cet important sujet. 

Karen est une ambassadrice VOICE (Voices for Truth and Dignity Lutte contre la violence sexuelle dans le sport européen à travers la voix des personnes concernées). Elle est également conseillère, thérapeute des systèmes familiaux et facilitatrice de la théorie des choix.

Daniela Ligiero, PDG, Ensemble pour les filles

Daniela Ligiero assure le leadership stratégique de Together for Girls, un partenariat public-privé mondial dédié à mettre fin à la violence contre les enfants.

Avant de rejoindre Together for Girls, Daniela a occupé le poste de vice-présidente de la stratégie des filles et des femmes à la Fondation des Nations Unies et a développé la stratégie d'intégration du genre de la fondation. En outre, elle a passé plus de cinq ans au Département d'État des États-Unis où elle a dirigé l'intégration des questions de genre dans toutes les politiques étrangères et les investissements dans la santé mondiale - travaillant avec plus de 70 pays et plus d'un milliard de dollars d'investissements sur des questions telles que la prévention du genre. violence fondée sur la violence et l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des filles et des femmes. Elle a contribué à l'élaboration de la toute première stratégie du gouvernement international des États-Unis pour mettre fin à la violence sexiste. Daniela a également occupé des postes de direction à l'UNICEF, en tant que chef du VIH, puis en tant qu'administrateur principal de programme au bureau de pays de l'UNICEF au Brésil. De plus, elle a occupé des postes à la Banque mondiale et au Sénat américain et a travaillé directement avec des survivants d'agression sexuelle dans divers contextes. Elle a obtenu son doctorat en psychologie du counseling de l'Université du Maryland, College Park.

Maja Makovec Brenčič, ancienne ministre des Sports, gouvernement de Slovénie

Avant d'occuper le poste de ministre de l'Éducation, des Sciences et des Sports (mai 2015-septembre 2018), Mme Maja Makovec Brenčič était professeur ordinaire de commerce international et vice-recteur pour le domaine du transfert de connaissances à l'Université de Ljubljana. Elle était employée par la Faculté d'économie de l'Université de Ljubljana depuis 1993. Auparavant, elle a travaillé pendant une courte période au sein de la société Industrija usnja Vrhnika (1993). 

La bibliographie de Maja comprend plus de 500 titres scientifiques et professionnels. Ses recherches scientifiques étaient axées sur l'internationalisation des entreprises, le marketing relationnel, le marketing international, les liens entre le marketing, les ventes et les ressources humaines et le marketing sportif. En juin 2013, elle a été nommée présidente de l'European Marketing Academy (EMAC), la plus grande organisation académique européenne dans le domaine du marketing. Elle a été présidente de l'Association du marketing de Slovénie de 2008 à 2014. De 2009 à 2013, elle a été vice-doyenne du développement à la faculté d'économie de l'Université de Ljubljana et était responsable du développement de la stratégie, de l'internationalisation et de la qualité (accréditations); de 2010 à 2013, elle a été présidente du conseil de l'Agence slovène d'assurance qualité pour l'enseignement supérieur; de 2013 jusqu'à sa prise de fonction de ministre en mai 2015, elle a été vice-recteur de l'université de Ljubljana, chargée du développement du transfert des connaissances et de l'internationalisation.

En plus de vingt ans de travail dans l'éducation et la recherche, elle a également été active dans le transfert de connaissances vers le sport et la gestion du sport. Elle a été vice-présidente du conseil marketing du Comité olympique slovène et présidente du jury pour le prix Sporto. Elle agit également en tant que conseillère spéciale auprès du Centre pour le sport et les droits de l'homme, IHRB, Londres. 

Elle est maintenant de retour à la Faculté des sciences économiques de l'Université de Ljubljana, où elle dirige le programme de commerce international. 

Louise Martin, présidente, Fédération des Jeux du Commonwealth; Président, Conseil consultatif du Commonwealth sur le sport

Louise Martin est présidente de la Fédération des Jeux du Commonwealth, élue à l'Assemblée générale d'Auckland, en Nouvelle-Zélande en septembre 2015 et la première femme à occuper ce poste dans l'histoire du mouvement sportif du Commonwealth. Elle a une association longue et distinguée avec les Jeux en tant qu'athlète, chef d'équipe, administratrice et secrétaire honoraire et a été la première femme élue au conseil exécutif de la CGF.

Louise a joué un rôle de premier plan dans l'organisation des Jeux du Commonwealth à Glasgow pendant la candidature, a été vice-présidente du comité d'organisation de Glasgow 2014 et a été auparavant présidente de SportScotland de 2008 à 2015 et des Commonwealth Games Scotland de 1999 à 2007. En 2008, elle a rejoint le Conseil consultatif du Commonwealth sur le sport, qu'elle préside depuis quatre ans et en est actuellement à son deuxième mandat. En 2003, Louise a reçu le CBE dans la liste des honneurs du Nouvel An pour ses services aux Jeux du Commonwealth.

Martin Michelet, ambassadeur de Suisse auprès de l'UNESCO

M. Martin Michelet, né en 1969 à Nendaz, est titulaire d'une maîtrise en histoire et politique internationales de l'IHEID (Genève) et d'une maîtrise en études internationales de l'Université du Chili (Santiago). Après avoir travaillé pour une grande banque en Suisse et à l'étranger, il a rejoint le Département fédéral des affaires étrangères en 2000. Il a effectué son stage à Berne (Direction du développement et de la coopération) à Maputo. 

De 2002 à 2006, Martin a travaillé comme attaché diplomatique au Service économique et financier de Berne. Fin 2006, il a été transféré à Washington, DC, où il a occupé le poste de chef adjoint de la section économique et collaborateur diplomatique de la section politique, avec le titre de conseiller. De retour à la Centrale fin 2010, il était chef de la Section de la politique des droits de l'homme de la Division de la sécurité humaine. 

D'août 2013 à août 2017, Martin a été chef de mission adjoint à Varsovie en tant que ministre, avant de prendre ses fonctions à Paris en qualité d'ambassadeur, délégué permanent de la Suisse auprès de l'UNESCO et représentant personnel du président de la Confédération auprès du Conseil permanent de la Francophonie (OIF).

Shabnam Mobarez, équipe nationale afghane de football

John Morrison, directeur général, IHRB; Directeur général par intérim, Centre pour le sport et les droits de l'homme

John est directeur général de l'Institut des droits de l'homme et des entreprises (IHRB) depuis sa création en 2009, et est actuellement directeur général par intérim du Centre jusqu'à la fin de 2018. John a commencé les travaux de l'IHRB sur le sport et les droits de l'homme en 2012 et a le a dirigé la stratégie mondiale, la sensibilisation et la collecte de fonds derrière la formation du Centre. Un directeur général à temps plein du Centre sera nommé au début de 2019.

John a conseillé un certain nombre de gouvernements, d'organisations intergouvernementales et d'entreprises sur les droits de l'homme et des questions plus larges de durabilité, de développement et d'affaires internationales. Son livre le plus récent est "The Social License", publié par Palgrave MacMillan en 2014, et il a publié de nombreux articles sur des questions liées à la responsabilité des entreprises, aux droits de l'homme, à la protection des réfugiés et à la traite des êtres humains.

John siège également au groupe consultatif sur les droits de l'homme du ministre britannique des Affaires étrangères et a été boursier Harkness aux États-Unis. En 2017, il a été nommé l'une des 100 personnes les plus influentes au monde sur la question de l'élimination de l'esclavage moderne.

Avant l'IHRB, John a dirigé l'Initiative des chefs d'entreprise sur les droits de l'homme (2003-9), a été chef des affaires publiques pour The Body Shop International (2000-3), et avant cela a travaillé dans le domaine de la protection des réfugiés (en relation avec le ex-Yougoslavie et sur les questions de traite des êtres humains). 

Lord Moynihan, Peer, Chambre des Lords du Royaume-Uni

Lord (Colin) Moynihan était ministre britannique des Sports dans le gouvernement de Margaret Thatcher (1987-1990). Médaillé d'or mondial en aviron, il a remporté une médaille d'argent olympique à Moscou en 1980. De 2005 à 2012, il a été président de l'Association olympique britannique et directeur du comité d'organisation de Londres pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2012 en étroite collaboration avec organisations de défense des droits de l'homme dans la perspective des Jeux Olympiques de Pékin, 2008.

Il est désormais membre actif de la Chambre des Lords du Royaume-Uni et vice-président du Groupe parlementaire multipartite sur le sport et les droits de l'homme, qui étudie actuellement l'impact de l'esclavage moderne, de l'exploitation et de la discrimination. 

Maggie Murphy, directrice des politiques publiques, Sport Integrity Global Alliance

Maggie Murphy a rejoint Sport Integrity Global Alliance en tant que directrice des politiques publiques en septembre 2018 après avoir passé plus de cinq ans au sein de l'organisation anti-corruption Transparency International. Là, elle a dirigé les efforts de plaidoyer du mouvement dans les forums internationaux, y compris le G20, l'OCDE et la Banque mondiale, avec un accent particulier sur la suppression des failles du système financier international pour endiguer le flux d'argent criminel et corrompu. Elle était basée en Australie pendant leur présidence du G2014 en 20 et a poussé avec succès à l'adoption des principes de propriété effective de haut niveau du G20, puis basée au Royaume-Uni, où elle a dirigé le travail de plaidoyer du mouvement visant le Sommet anti-corruption 2016, qui a généré plus plus de 600 engagements tangibles de plus de 40 pays. 

Avant de rejoindre Transparency International, elle a travaillé dans des rôles de défense des droits humains, notamment chez Minority Rights Group International et Amnesty International, sur des questions allant de la fin de la torture à l'augmentation de la participation politique des groupes marginalisés. Elle est co-fondatrice et ancienne présidente d'OpenOwnership, une organisation de technologie civique axée sur les solutions qui s'occupe de la transparence de la propriété des entreprises, administrateur du Ceasefire Center for Civilian Rights et membre du conseil consultatif de la Ligue pour l'égalité. 

Pendant son temps libre, Maggie aide à coordonner Equal Playing Field, une initiative mondiale de promotion de l'égalité des sexes dans le football, avec qui elle a établi le record du monde Guinness du match de football à la plus haute altitude jamais joué, au sommet du mont Kilimandjaro en 2017 avec une femme exclusivement féminine. équipe. Ils ont établi un autre record du monde de football en Jordanie en 2018 et prévoient leur troisième pour l'année prochaine. Maggie a vécu et travaillé au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Rwanda, au Sénégal, en Tanzanie et aux Antilles françaises. Elle est titulaire d'un BA de l'Université d'Oxford et d'un MSc de la London School of Economics. 

Chef Michael Shamsu Mustapha, directeur adjoint des sports, gouvernement de la Sierra Leone

Le chef Mustapha a joué un rôle central dans la révision de la loi de 2018 sur la National Sport Authority, qui a été approuvée par la Chambre du Parlement et dans son déploiement, et a également coordonné la conception de la stratégie nationale SDP de la Sierra Leone en 2015/16.

La Sierra Leone a bénéficié d'une multitude d'organisations en raison de sa représentation internationale. Il a travaillé avec la King Boudoin Foundation & Nike, Sport for Change-Australia, Australian Sports Commission, Badminton Confederation of Africa, Mano River Union.

Diplômé de l'Université de Sierra Leone, Michael a un certificat en logistique et opérations d'entrepôt de Sydney, un certificat de troisième cycle en leadership de Corée et un certificat Building a Better Response de la Harvard Humanitarian Academy. Il est membre du Commonwealth Advisory Body on Sports (CABOS), membre de l'Association of Sport Performance Centres (ASPC) et président de la Sierra Leone School Sports Association.

Hiromasa Nakai, Chef de l'information et des affaires publiques, Comité japonais pour l'UNICEF

Hiromasa Nakai (Hiro) est le chef de l'information et des affaires publiques du Comité japonais pour l'UNICEF, la branche de collecte de fonds, de communication et de sensibilisation du public de l'UNICEF dans le pays. 

Hiro a travaillé dans le domaine humanitaire et du développement à ce jour. Ses premiers travaux incluent une ONG japonaise à la fin des années 1980 et la mission humanitaire de l'ONU dans la crise de Bosnie-Herzégovine au début des années 1990. Il a rejoint l'UNICEF en 1997 et a travaillé au Myanmar, à Tokyo, en Iraq et en Somalie, a aidé l'organisation / les bureaux dans la gestion des programmes, la mobilisation des ressources, le plaidoyer public et la gestion des bureaux. Depuis 2004, à son poste actuel, il dirige les travaux de communication et de plaidoyer public de l'UNICEF au Japon. De 2011 à 2016, Hiro a aidé le comité et l'UNICEF à exécuter des programmes d'aide humanitaire et post-relèvement pour le tremblement de terre et le tsunami dans l'est du Japon.  

Hiro est diplômé du Japan College of Social Work et possède une maîtrise en développement rural de l'Université du Sussex, au Royaume-Uni.

Viet Nguyen, membre, Groupe de travail de l'UNESCO sur la jeunesse et le sport; Fondatrice, Classe de prévention de la traite des êtres humains et du travail forcé

Viet Nguyen a passé son enfance dans un petit village de la frontière du nord du Vietnam, vivant parmi des personnes de différentes minorités ethniques. S'installant à Hanoi en tant que jeune adulte et préoccupé par les cas de traite des êtres humains et de violations des droits humains dans la région dans laquelle il a grandi, Viet a fondé la classe de prévention de la traite des êtres humains et du travail forcé en 2016. Le programme combine des modules éducatifs et des arts martiaux pour sensibiliser le public et enseigner la légitime défense. Il fournit également un réseau de soutien à la communauté avec des actions stratégiques à prendre en cas d'urgence. Depuis son lancement, le projet a reçu un fort soutien de la communauté et des autorités. En 2017, il a reçu le Micro Grant «Young Southeast Asian Leaders Initiative (YSEALI)» et en 2018, le «AVIVA Community Fund».

Sur la base de son engagement et de son dévouement à utiliser le sport comme outil de transformations sociales positives, Viet est membre nommé du Groupe de travail de l'UNESCO sur la jeunesse et le sport et a été invité à faire une présentation au «Sport and the SDGs Youth Funshop» de l'UNESCO à Manille, Philippines en 2017.

Gert C Oosthuizen (MP), président, CIGEPS

Get Oosthuizen est le sous-ministre des Sports et des Loisirs SA (10 mai 2004 à ce jour). Il est président du conseil exécutif du groupe de travail international sur le sport au service du développement et de la paix (SDP IWG) (de 2012 à ce jour) et président du Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (CIGEPS) (de 2016 à ce jour).

En tant que sous-ministre, Gert a supervisé la mise en œuvre du rapport de l'équipe de travail ministérielle sur la rationalisation du sport en Afrique du Sud.

Gert a joué un rôle majeur en tant que membre du Comité interministériel d'organisation et de planification accueillant la Coupe des Confédérations 2009 et la Coupe du monde de football de la FIFA 2010 (décerné à l'Afrique du Sud en mai 2004) avec succès en 2010, sous la présidence du vice-président de la République. d'Afrique du Sud.

En outre, le vice-ministre Oosthuizen s'est distingué comme un acteur engagé sur la scène internationale et a été élu, entre autres, aux postes suivants: vice-président du Fonds de l'UNESCO pour l'élimination du dopage dans le sport en octobre 2009; Président de la troisième session de la Conférence des Parties de l'UNESCO à la Convention internationale contre le dopage dans le sport en 2011; Président du Groupe de travail thématique sur le sport et la paix du Groupe de travail international des Nations Unies sur le sport au service du développement et de la paix (SDP IWG) depuis 2011 à ce jour; Président du Conseil exécutif du Groupe de travail international sur le sport au service du développement et de la paix (SDP IWG) depuis 2012 à ce jour; Réélu comme représentant au Fonds de l'UNESCO pour l'élimination du dopage dans le sport en 2016; Président du Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (CIGEPS) en 2016; Réélu président du Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (CIGEPS) en 2018.

Tout au long de sa carrière dans le sport, Gert a excellé en tant que leader exceptionnel, en particulier dans les domaines du sport pour le développement, de la consolidation de la paix, du maintien de la paix, du tourisme sportif et du sport pour l'environnement; tout en défendant consciemment et sans relâche le dossier du sport.

Moussa Oumarou, Directeur général adjoint des opérations de terrain et des partenariats, Organisation internationale du travail (OIT)

Moussa Oumarou a terminé ses études secondaires dans son pays d'origine, le Niger, et à partir de 1978 a entrepris des études supérieures en France. Il est diplômé de l'Institut Universitaire de Technologie de Béthune, de l'Ecole Normale Nationale de Lyon et de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan dont il est diplômé en tant qu'Inspecteur des Etudes Techniques et de la Formation Professionnelle.

Avant de rejoindre l'OIT, Moussa a occupé de nombreux postes dans l'enseignement et l'administration publique, ce qui l'a amené à occuper plusieurs postes de responsabilité au sein du gouvernement du Niger. 

Après avoir quitté le gouvernement au Niger, Moussa a commencé à travailler pour l'OIT, d'abord comme consultant pour le dialogue social, puis comme coordinateur d'un projet national pour la promotion de la Déclaration sur les principes et droits fondamentaux au travail. Il est ensuite devenu conseiller technique en chef du programme régional de promotion du dialogue social en Afrique francophone. En 2006, il a rejoint le siège de l'OIT où il a occupé le poste de spécialiste principal de l'administration du travail et de l'inspection du travail.

À 2011, il a été nommé directeur du département des relations industrielles et des relations de travail et a également assumé pendant cette période les fonctions de directeur exécutif du secteur du dialogue social. 

Il est devenu directeur du département de la gouvernance et du tripartisme de 2013, puis directeur général adjoint des opérations sur le terrain et des partenariats sur 1 January 2018.

Il est l'auteur de plusieurs publications sur le dialogue social et l'administration du travail.

Sa carrière lui a valu la décoration de Chevalier des Palmes Académiques (Ordre Académique) et Chevalier de l'Ordre National du Niger (Ordre National du Niger).

André du Plessis, directeur exécutif, ILGA

André du Plessis est directeur général de l'Association internationale des lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexes (ILGA). 

Né en Zambie, André est originaire d'Afrique du Sud et a grandi au Royaume-Uni et en Inde.

Avant d'être nommé directeur exécutif, André a dirigé le travail de plaidoyer de l'ILGA à l'ONU, aidant les organisations LGBTI du monde entier à utiliser le système des Nations Unies pour aider à apporter des changements dans le pays, et a mené une campagne difficile mais réussie de la société civile pour créer le position de l'expert indépendant des Nations Unies sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre. 

Il est avocat spécialisé dans les droits de l'homme et possède également une expérience dans les domaines des sociétés, des services financiers et du contentieux à Londres et en Chine. 

Avant ILGA, il a travaillé sur les entreprises et les droits de l'homme dans les zones de conflit, les questions environnementales et de justice commerciale, et a également soutenu les procédures spéciales des Nations Unies au Haut-Commissariat aux droits de l'homme.

Piara Powar, directrice exécutive, FARE Network

Rožle Prezelj, ancien président de la commission des athlètes de l'IAAF

Rožle Prezelj est un ancien sauteur en hauteur et olympien. Il a participé aux Jeux olympiques de 2004, 2008 et 2012. En 2008, il s'est qualifié pour la finale olympique et en 2001, il est devenu champion d'Europe U23. Il a participé à plusieurs championnats du monde et d'Europe. 

Au cours de sa carrière sportive, Rožle Prezelj est diplômé de la faculté de droit de l'Université de Ljubljana. Il termine actuellement son doctorat dans le domaine de la théorie et de la sociologie du droit, thèse "Influences sociales sur la réglementation juridique du sport".

Il a été pour la première fois élu président de la commission des athlètes de l'IAAF et premier représentant de la voix des athlètes au conseil de l'IAAF. Il est membre du comité directeur du CIO pour la déclaration des droits et responsabilités des athlètes.

Rožle est un pionnier dans le domaine de la protection des droits des athlètes en Slovénie et le médiateur des athlètes. Il a été nommé premier ombudsman des athlètes par le CNO slovène en 2014 et en 2018, en raison du grand succès de l'institut sous le CNO, le gouvernement slovène a adopté l'institut et a donné à l'institut des pouvoirs législatifs. Actuellement, il est médiateur sportif du gouvernement de la république slovène.

Une autre de ses passions est de travailler avec de jeunes athlètes. Il a créé une école d'athlétisme très réussie, où il travaille comme entraîneur transférant ses connaissances et ses expériences de vie aux jeunes athlètes.

Courtney Radsch, directrice du plaidoyer, Comité pour la protection des journalistes

Courtney C. Radsch, PhD, est directrice du plaidoyer au Comité pour la protection des journalistes. Elle est la principale porte-parole de l'organisation sur les questions de liberté de la presse dans le monde et supervise l'engagement du CPJ auprès des Nations Unies, du Forum sur la gouvernance de l'Internet et d'autres institutions multilatérales ainsi que des campagnes du CPJ au nom des journalistes tués et emprisonnés pour leur travail. En tant que journaliste chevronnée, chercheuse et défenseure de la liberté d'expression, elle écrit et parle fréquemment de l'intersection des médias, de la technologie et des droits de l'homme. Son livre Cyberactivisme et journalisme citoyen en Égypte: dissidence numérique et changement politique a été publié en 2016.

Avant de rejoindre le CPJ, Courtney a travaillé pour l'UNESCO, a édité la publication phare «Tendances mondiales de la liberté d'expression et du développement des médias» et a géré la campagne mondiale pour la liberté d'expression à Freedom House. Elle a travaillé comme journaliste aux États-Unis et au Moyen-Orient pour Al-Arabiya, le Daily Star et le New York Times. Radsch est titulaire d'un doctorat en relations internationales de l'Université américaine. Elle parle arabe, français et espagnol.

Gabriela Ramos, chef de cabinet et sherpa du G20, OCDE

Gabriela Ramos est chef de cabinet de l'OCDE et Sherpa du G20. En plus de soutenir l'agenda stratégique du Secrétaire général, elle est responsable des contributions de l'Organisation à l'agenda mondial, y compris le G20 et le G7. Elle dirige l'Inclusive Growth Initiative et les New Approaches to Economic Challenges et supervise également les travaux sur l'éducation, l'emploi et les affaires sociales (y compris le genre). 

Auparavant, Gabriella était chef du bureau de l'OCDE au Mexique et en Amérique latine, coordonnant plusieurs rapports sur le Mexique pour faire progresser la réforme de la santé et de l'éducation. Elle a développé le Forum de l'OCDE sur le Mexique et a édité et lancé la série de publications phare «Getting it Right».

Avant de rejoindre l'OCDE, Gabriella a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement mexicain, notamment celui de directeur des affaires économiques (et des questions de l'OCDE) au ministère des Affaires étrangères et de secrétaire technique au cabinet du ministre du Budget. Elle a également occupé plusieurs postes de professeur d'économie internationale à l'Universidad Iberoamericana et à l'Instituto Tecnológico Autónomo de México. Gabriella est titulaire d'une maîtrise en politiques publiques de l'Université Harvard et a été boursière Fulbright et Ford MacArthur. Elle a été décorée de l'Ordre du Mérite par le président français, François Hollande, en 2013.

Nicole Rodriguez, joueuse de l'équipe nationale de football de Porto Rico

Nicole Rodriguez est le membre le plus ancien de l'équipe nationale de football portoricaine. À travers ses 16 sélections en onze ans, elle a fait l'expérience directe du manque de ressources et d'attention accordée au football féminin sur l'île. Nicole se fait le défenseur des athlètes qui luttent pour de meilleures conditions et en tant que promoteur de l'égalité pour les équipes féminines du monde entier, en particulier les petites nations. 

Enseignante à plein temps à Denver, Colorado, en août 2018, Nicole a fait campagne avec succès pour organiser le tout premier match amical international de l'équipe nationale portoricaine féminine contre l'Argentine. Nicole a aidé à diriger une manifestation sur le terrain en guise de déclaration pour de meilleures conditions, un salaire égal et des opportunités de jeu internationales.

David Rutherford, conseiller spécial, Centre pour le sport et les droits de l'homme

David Rutherford est actuellement conseiller spécial au Centre pour le sport et les droits de l'homme. David a été commissaire en chef aux droits de l'homme pour la Nouvelle-Zélande de 2011 à 2018. Auparavant, il était directeur général de Special Olympics Asia Pacific et basé à Singapour.

Il a occupé des postes de direction dans des entreprises de matériaux de construction et d'agro-industrie opérant en Nouvelle-Zélande et en Australie, a été chef de la direction de la New Zealand Rugby Union et a travaillé comme avocat d'entreprise, de valeurs mobilières et commercial en Nouvelle-Zélande et au Canada.

David a une longue histoire d'implication dans le sport et a enseigné le droit du sport à l'Université Victoria. Il a été membre bénévole du conseil d'administration de rugby union, netball, Paralympics New Zealand, Special Olympics New Zealand, Special Olympics International et pour Attitude Trust. 

Il apporte une passion pour le développement et l'inclusion des personnes handicapées dans le sport.

Juan Pablo Salazar, membre du conseil d'administration, Comité international paralympique

Juan Pablo Salazar est un militant mondial pour les droits des personnes handicapées, avec un accent sur le sport et la communication. Il est originaire de Bogotà, Colombie. 

Dans le domaine des droits de l'homme, il a été fondateur de la Fondation Arcangeles, président du Conseil national du handicap, directeur du Plan présidentiel pour l'inclusion des personnes handicapées à la présidence de la Colombie. Ancien président du Comité interaméricain pour l'élimination de toutes les formes de discrimination contre les personnes handicapées de l'OEA. Il travaille actuellement comme consultant en handicap de la Banque interaméricaine de développement.

Dans le domaine du sport, il est le fondateur du premier club de rugby en fauteuil roulant de Colombie. Il a également été chef de mission de la délégation colombienne aux Jeux paralympiques de Pékin (2008) et Londres (2012), président de la Fédération colombienne des sports pour les personnes handicapées, président du Comité paralympique colombien et est actuellement membre du conseil de direction du Comité international paralympique.

Dans le domaine de la communication, il a travaillé comme directeur créatif dans des campagnes politiques pour le Sénat, la Chambre des représentants et la présidence de Colombie. Juan Pablo est également réalisateur et auteur de livres et a reçu de nombreux prix pour son travail de communicateur. 

Sylvia Schenk, présidente du groupe de travail sur le sport, Transparency International

Sylvia Schenk, ancienne conseillère municipale pour les affaires juridiques et les sports de Francfort sur le Main (1989 - 2001), est avocate spécialisée en droit de la conformité et du sport et arbitre au Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.

En tant que bénévole, elle a été présidente de la Fédération allemande de cyclisme, conseillère principale pour le sport de Transparency International (2006-2014) et préside maintenant le groupe de travail Sport de la section allemande de TI. Sylvia est membre du conseil d'administration de l'Académie olympique allemande, du Conseil consultatif pour l'intégrité et la responsabilité d'entreprise de Daimler AG, du Comité permanent d'INTERPOL sur les questions d'éthique et du Conseil consultatif des droits de l'homme de la FIFA.

Maryam Shojaei, fondatrice, My Right Fundamental

Maryam Shojaei est une militante iranienne et la fondatrice de My Fundamental Right / NoBan4Women (2014-actuelle) et est militante civile depuis 2000. Sa pétition pour lever l'interdiction du droit des femmes iraniennes de se rendre au stade a recueilli plus de 210,000 8 signatures qu'elle a soumises. au Secrétaire Général de la FIFA le 2018 novembre XNUMX. 

Son activisme a été présenté dans le NY Times, le Washington Post et Ruiters, entre autres. 

Conrad Smith, ancien joueur national de rugby de Nouvelle-Zélande

Conrad Smith vient de terminer une longue carrière en Rugby Union, évoluant en Nouvelle-Zélande et en France de 2003 à 2018. Il a joué pour l'équipe nationale de Nouvelle-Zélande, les All Blacks, de 2004 à 2015, disputant 94 matchs et remportant 2 Coupes du monde en 2011 et 2015. 

Conrad était un membre actif de l'Association des joueurs de Nouvelle-Zélande au cours de sa carrière et a depuis rejoint International Rugby Players en tant qu'employé à temps partiel depuis sa retraite du jeu plus tôt cette année. Conrad a complété un LLB (Hons) en Nouvelle-Zélande avant de commencer sa carrière de rugby.

Andy Spalding, professeur de droit, Université de Richmond

Le professeur Andy Spalding travaille en droit international anti-corruption. Il est le président fondateur de l'Olympics Compliance Task Force, un groupe de vingt universitaires, praticiens et étudiants diplômés internationaux qui aident à conceptualiser le cadre anti-corruption et des droits de l'homme pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Sa bourse a été publiée dans la UCLA Law Review, la Washington University Law Review et de nombreux autres établissements universitaires, et a été couverte par le New York Times, le Wall Street Journal, Economist, Atlantic, Forbes et National Public Radio. Andy était auparavant chercheur principal Fulbright à Mumbai, en Inde, et a été le président fondateur du groupe d'intérêt sur le droit anti-corruption de l'American Society of International Law. JD / Ph.D., Il est rédacteur en chef du blog FCPA et membre de la faculté de visite fréquente de l'Académie internationale de lutte contre la corruption (IACA) en Autriche.

Andy est l'auteur principal du rapport olympique anti-corruption: le Brésil et les Jeux de Rio 2016. 

Hudson Taylor, directeur exécutif, athlète allié

Hudson Taylor est un lutteur All-American 3X NCAA de l'Université du Maryland et se classe parmi les 5 meilleurs épingleurs de l'histoire de la NCAA. Il est un ancien entraîneur de lutte à Columbia University et est le fondateur et directeur exécutif d'Athlete Ally.

Fondée en 2011, la mission d'Athlete Ally est d'activer les communautés sportives pour qu'elles exercent leur leadership pour éliminer l'homophobie et la transphobie dans le sport. Depuis sa fondation, l'athlète Ally a visité plus de 400 collèges pour offrir des formations sur le respect et l'inclusion LGBTQ, s'est battu avec succès pour ajouter l'orientation sexuelle à la clause de non-discrimination de la Charte olympique, a aidé à renverser l'interdiction du hijab dans le basketball international et a aidé à lutter pour augmenter le nombre de femmes dans la gouvernance de la FIFA. Avec plus de 200 ambassadeurs olympiques, paralympiques et professionnels et 19 sections de campus, Athlete Ally continue d'aider les athlètes de tous les niveaux de sport à utiliser leur plateforme dans un but précis. 

Bernard Thibault, Administrateur, Comité d'Organisation Paris 2024

Matthias Thorns, directeur de l'engagement des parties prenantes, Organisation internationale des employeurs

Matthias Thorns est directeur de l'engagement des parties prenantes à l'Organisation internationale des employeurs (OIE) à Genève.

Avant l'OIE, Matthias était directeur des relations internationales du travail et des droits sur le lieu de travail chez The Coca-Cola Company, directeur adjoint, Affaires européennes et internationales, Confédération des employeurs allemands (BDA) à Berlin, et conseiller aux affaires européennes et internationales, Confédération. des employeurs allemands (BDA). Il a également été conseiller pour les affaires sociales chez Businesseurope à Bruxelles.

Matthias a obtenu son diplôme d'histoire et de philosophie aux universités de Hanovre et de Bristol et son diplôme de troisième cycle à l'université de Hanovre.  

Lene Wendland, Chef de la Section des droits de l'homme et des questions économiques et sociales, Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme

Mme Lene Wendland dirige les travaux sur les entreprises et les droits de l'homme au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). À ce titre, elle a fait partie de l'équipe de l'ancien Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les entreprises et les droits de l'homme, le professeur John Ruggie, pour la durée de son mandat de 2005-2011 et a contribué à l'élaboration et à la rédaction du Guide des Nations Unies Principes relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme.

Lene dirige la participation du HCDH au Pacte mondial des Nations Unies depuis 2002, et plus récemment, elle a dirigé le secrétariat du Groupe de travail des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme et du Forum annuel sur les entreprises et les droits de l'homme (jusqu'en janvier 2014). Elle est responsable des efforts du HCDH pour soutenir la mise en œuvre des Principes directeurs des Nations Unies au niveau national et par l'intégration stratégique dans les cadres de gouvernance mondiale pertinents. Elle dirige également le projet Corporate Accountability and Remedy du HCDH, qui vise à renforcer la responsabilité et l'accès aux recours en cas d'implication des entreprises dans de graves violations des droits de l'homme.

Avant de rejoindre le HCDH, Lene était consultante sur des questions de droits de l'homme auprès de diverses ONG internationales et organisations intergouvernementales. De 1993 à 1997, elle a dirigé le projet de droit des médias au Centre d'études juridiques appliquées de l'Université du Witwatersrand en Afrique du Sud, et avant cela, elle était chargée de recherche juridique à l'Institut danois des droits de l'homme.

Lene est titulaire d'une maîtrise en droit de l'Université de Copenhague.

Brent Wilton, directeur des droits mondiaux sur le lieu de travail, The Coca-Cola Company

Après avoir suivi une formation d'avocat spécialisé en droit du travail en Nouvelle-Zélande, Brent a passé les 30 dernières années à représenter des entreprises et leurs organisations représentatives dans un large éventail de questions relatives au travail et aux droits de l'homme dans des pays du monde entier.

Avant de rejoindre Coca-Cola en tant que directeur de Global Workplace Rights en avril 2015, pendant 15 ans, Brent a été basé en Suisse avec l'Organisation internationale des employeurs (OIE) représentant les intérêts des entreprises dans 150 pays sur le travail mondial et les questions de politique sociale au sein de l'ONU et du système multilatéral au sens large, en particulier au sein de l'Organisation internationale du travail. En conséquence, Brent s'est directement engagé avec les fédérations syndicales internationales, les ONG, les gouvernements, d'autres parties prenantes et les faiseurs d'opinion dans la négociation et la résolution des problèmes.

En particulier, Brent a été engagé dès le départ dans les discussions avec les parties prenantes qui ont conduit à la création des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme, travaillant en étroite collaboration avec le professeur John Ruggie et son équipe, et plus récemment avec le Groupe de travail des Nations Unies sur les droits de l'homme sur leur suivi de la mise en œuvre des Principes. Brent a également siégé au conseil d'administration du Pacte mondial des Nations Unies dans son dernier rôle de secrétaire général de l'OIE et a été coprésident de leur groupe de travail multipartite sur le travail et les droits de l'homme.

Eric Winston, président, comité exécutif, NFL Players Association

Choix de troisième ronde lors du repêchage 2006, Eric Winston, un ancien de l'Université de Miami, a commencé 127 matchs pour les Texans, les Chiefs, les Cardinals et les Bengals au cours de sa carrière de joueur. Eric a été actif avec la NFLPA depuis son élection en tant que co-suppléant par les Texans de Houston en 2010, notamment en étant une voix pour les joueurs lors du lock-out de 2011 et en siégeant aux comités syndicaux pour les finances et la discipline des agents. 

Élu pour son troisième mandat en tant que président de la NFLPA en 2018, Eric a contribué à améliorer la vie quotidienne des joueurs en les aidant à mieux se préparer à la vie après le football, tant en termes de finances que de santé. Largement respecté par ses pairs, il est connu comme étant une voix franche pour les droits des joueurs.

Minky Worden, directrice des initiatives mondiales, Human Rights Watch

En tant que directrice des initiatives mondiales de Human Rights Watch, Minky Worden développe et met en œuvre des campagnes internationales de sensibilisation et de plaidoyer. Auparavant, elle a été directrice des médias de Human Rights Watch, travaillant avec les journalistes du monde entier pour les aider à couvrir les crises, les guerres, les violations des droits humains et les développements politiques dans quelque 90 pays du monde.

Minky enseigne en tant que professeur associé adjoint à la School of International and Public Affairs (SIPA) de l'Université Columbia depuis 2013. Avant de rejoindre Human Rights Watch en 1998, Minky a vécu et travaillé à Hong Kong en tant que conseiller du président du Parti démocrate Martin Lee et a travaillé chez le ministère de la Justice à Washington, DC en tant que rédacteur de discours pour le procureur général des États-Unis et au bureau exécutif des procureurs américains.

Membre du Council on Foreign Relations, Minky parle cantonais et allemand, et est membre élu du Conseil des gouverneurs du Overseas Press Club. Elle est rédactrice en chef de The Unfinished Revolution (Seven Stories Press, 2012) et China's Great Leap (Seven Stories Press, 2008), et co-éditrice de Torture (New Press, 2005).

Baronne (Lola) Young, pair, Chambre des Lords du Royaume-Uni

Après avoir joué au théâtre et à la télévision, Lola Young est devenue professeur d'études culturelles à l'Université de Middlesex, se forgeant une réputation d'universitaire, d'écrivain, de critique culturel, d'oratrice et de diffuseur.

Lola Young a été nommée responsable de la culture à la Greater London Authority (2002) et a siégé au conseil d'administration de nombreuses organisations, dont le Southbank Centre; Université de Middlesex; Théâtre national royal; Les Archives nationales; Somerset House; Angleterre historique.

Ayant reçu un OBE en 2001, Lola est devenue membre indépendante de la Chambre des lords en 2004, où elle est activement impliquée dans la législation et dans d'autres domaines de la vie parlementaire. Elle a présidé et siégé à un certain nombre de comités restreints relatifs aux droits de l'homme et à l'UE.

Elle a été juge pour le journal The Observer Ethical Awards et a fait partie d'un large éventail de jurys d'arts / culture / design. 

En tant qu'ambassadrice de Cotton Made in Africa, du Forum de la mode éthique et de MADE-BY, la baronne Young promeut une mode éthique et durable et est la présidente fondatrice du Groupe parlementaire interpartis sur l'éthique et la durabilité de la mode. Elle est également coprésidente de l'APPG sur le sport, l'esclavage moderne et les droits de l'homme. La baronne Young est titulaire de plusieurs doctorats honorifiques et a été présidente du jury du Man Booker Prize en 2017. Son projet de loi des députés vise à renforcer les dispositions de la loi sur l'esclavage moderne (2015) sur la transparence dans les chaînes d'approvisionnement, et progresse actuellement au Parlement.

Ambet Yuson, secrétaire général, Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB)

Ambet Yuson est le secrétaire général de l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), une fédération syndicale mondiale dont le siège est à Genève, en Suisse, qui représente 12 millions de travailleurs dans 135 pays. Il est également président du groupe de travail du Conseil des syndicats mondiaux sur la migration. Auparavant, Ambet a occupé plusieurs postes à l'IBB, notamment celui de représentant régional pour la région Asie-Pacifique de 2007 à 2009 et de secrétaire à l'éducation au siège de l'IBB de 2002 à 2006.

Avant de rejoindre l'IBB en 1997, Ambet a commencé comme organisateur communautaire et éducateur syndical auprès de divers syndicats et organisations de base; et a ensuite été secrétaire général de la National Peace Conference (NPC), une coalition multisectorielle d'organisations populaires, de syndicats et d'organisations de la société civile aux Philippines qui prônait un véritable programme de paix et de réforme sociale. Il a participé au mouvement démocratique des années 1980 contre la dictature de Marcos et la «Révolution du pouvoir populaire / EDSA de 1986» qui a finalement mis fin à cette dictature. Ces expériences ont galvanisé sa croyance en la puissance de la solidarité internationale et de l'action collective. 

Télécharger