La secrétaire générale adjointe de l'OCDE ouvre le forum 2019 sur le hasard et le sport

Le Forum Sporting Chance, qui s'est tenu les 21 et 22 novembre à Genève dans la salle historique XX du Palais des Nations des Nations Unies, est une formidable opportunité de débattre des principales questions relatives aux droits de l'homme et de leurs solutions, qui existent dans le monde du sport. 

Organisé par le Centre pour le sport et les droits de l'homme, l'Organisation internationale du travail, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme et le Bureau des Nations Unies à Genève, le programme a exploré comment différents acteurs du monde du sport peuvent utiliser leur influence individuelle et collective pour un monde du sport qui respecte pleinement les droits de l'homme. 

Jeffrey Schlagenhauf, secrétaire général adjoint de l'Organisation de coopération et de développement économiques, a ouvert le forum aux côtés du directeur général de l'Organisation internationale du travail, du haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, ancien footballeur international et défenseur des droits de l'homme Craig Foster. dont les remarques sont disponibles ci-dessous: 

 

Mesdames et Messieurs,

Je suis ravi d'être ici aujourd'hui pour cet événement important, le quatrième forum du hasard sportif. L’OCDE est attachée au succès de cet événement et du Centre pour le sport et les droits de l’homme.

Nous sommes membre du Conseil consultatif du Centre depuis le début. Tout au long de notre parcours avec le Centre pour le sport et les droits de l'homme, nous avons vu l'importance du travail collaboratif et de l'action collective.

Le sport enseigne à des millions de personnes des valeurs telles que l'esprit sportif, l'esprit d'équipe, le respect des autres, mais aussi l'importance de respecter les règles et de mettre à égalité les chances. Les événements méga-sportifs impliquent des dépenses publiques élevées, des investissements à grande échelle de sponsors, ainsi que des contrats de médias de grande valeur.

Cela crée un enjeu important, un environnement à haut risque pour les organisations sportives, dont les opérations sont souvent soumises à une surveillance externe limitée. De ce fait, les risques de corruption et de violation des droits de l'homme sont élevés.

La lutte contre les violations des droits de l'homme et la lutte contre la corruption vont de pair. Dans le contexte sportif, il s'agit d'un défi aux multiples facettes qui nécessite une coordination transpolitique et des efforts conjoints des gouvernements, des entreprises et des organisations sportives. C'est précisément l'objectif des travaux de l'OCDE pour relever ces défis.

Sur le front de la lutte contre la corruption, l’OCDE, en collaboration avec d’autres organisations internationales, organisations sportives, gouvernements et parties prenantes, a créé l’IPACS, le Partenariat international contre la corruption dans le sport.

L'IPACS, auquel les pays G20 se sont engagés dans le Plan d'action anti-corruption 2019-2021 G20, s'emploie à mettre au point de meilleures politiques susceptibles de contribuer à prévenir un certain nombre de problèmes dans les domaines où le risque de corruption est particulièrement élevé. Cela inclut les processus d’achat liés aux infrastructures sportives, la sélection des principaux événements sportifs et la gouvernance des organisations sportives. Maintenant, l'IPACS a également lancé un nouveau flux de travail favorisant la coopération entre les organisations sportives et les organismes chargés de l'application de la loi.

En ce qui concerne les recours, l’OCDE coordonne un réseau de mécanismes de règlement des griefs non judiciaires: les points de contact nationaux pour une conduite responsable des affaires.

Les PCN sont des organes nationaux de mise en œuvre de la norme de l’OCDE pour une conduite responsable des affaires, les fameux Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales. À ce titre, les PCN peuvent recevoir des poursuites contre des sociétés qui auraient prétendument enfreint les Principes directeurs et faciliter la recherche d'une solution par les parties par le biais d'une médiation ou d'une conciliation.

Ce mécanisme est de plus en plus utilisé dans les affaires liées au sport. Par exemple, dans 2017, le PCN suisse a aidé la FIFA et la fédération mondiale Building and Wood Workers International à parvenir à un accord sur les droits des travailleurs employés sur les chantiers des stades de la Coupe du Monde au Qatar.

Les PCN sont donc une voie prometteuse pour traiter les problèmes de RBC liés au sport, comme en témoigne l'ajout régulier de nouveaux cas, comme celui dont le PCN est actuellement saisi au Royaume-Uni, en ce qui concerne les impacts sur les droits de l'homme liés au parrainage par un Bahrein d'un important cheval course en Angleterre.

En ce qui concerne le développement local, le Conseil de l’OCDE a adopté en mai 2018 la Recommandation de l’OCDE sur les événements mondiaux et le développement local. La présente Recommandation s’applique aux manifestations sportives et fixe les conditions-cadres pour que ces manifestations soient à la hauteur des promesses qu’elles tiennent pour les villes et les pays hôtes. Il contient des orientations concrètes à l’intention des gouvernements concernant la planification, l’exécution, l’évaluation, la gouvernance et les partenariats avec d’autres acteurs. La recommandation promeut le respect des droits de l'homme et du travail tout au long du cycle de vie de l'événement afin de garantir les avantages pour la communauté et la création d'emplois de qualité.

L’OCDE a également élaboré une stratégie de mise en œuvre tournée vers l’avenir pour aider les villes et les pays à mettre en place des événements mondiaux plus durables et à renforcer leurs capacités afin de tirer parti des avantages locaux pour tous.

Par son implication à ces différentes étapes, l’OCDE est fermement résolue à aider les organisations sportives et l’industrie du sport à développer les meilleures pratiques en matière d’intégrité et de durabilité.

L'adhésion de l'OCDE au conseil consultatif du Centre pour le sport et les droits de l'homme en témoigne, comme l'est, par exemple, le protocole d'accord conclu en juillet de cette année par l'OCDE et le CIO pour renforcer la collaboration dans la promotion de l'éthique, de l'intégrité et la bonne gouvernance, ainsi que la paix et le développement durable dans le sport.

En conclusion, nous savons qu’il est de la plus haute importance que le monde du sport ne subisse aucun dommage. La vision énoncée dans les Principes sportifs de Chance sportive sur le sport et les droits de l'homme nous aide à nous assurer que nous allons tous dans la bonne direction. En travaillant ensemble de manière innovante, nous pouvons faire en sorte que le monde du sport corresponde à ses propres valeurs fondamentales.

Je vous remercie.

Articles Relatifs