Le ministre d'État du Rwanda ouvre un atelier pour les institutions nationales des droits de l'homme en Afrique

Le 3 septembre 2019, le ministre d'État au ministère de la Justice du Rwanda, Evode Uwizeyimana, a ouvert un premier atelier du genre sur le sport et les droits de l'homme pour les institutions nationales des droits de l'homme (INDH) d'Afrique.

Convoquée par la Commission des droits de l'homme d'Irlande du Nord et le Forum du Commonwealth des INDH à l'Assemblée générale de la Fédération des Jeux du Commonwealth à Kigali, le Ministre Uwizeyimana a commencé par réfléchir:  

"Mesdames et Messieurs,

Le sport et les droits de l'homme sont des concepts interdépendants. La participation, y compris la pratique d'un sport, est un droit humain. C'est un droit pour chaque être humain. Toute personne, sans distinction d’âge, de sexe, d’incapacité, de convictions religieuses, d’origine sociale, d’opinion politique, de race, d’origine ethnique ou de nationalité, a le droit de participer utilement au sport.

Le premier principe des dix Principes de la chance sportive sur le sport et les droits de l'homme développé par le Centre pour le sport et les droits de l'homme représenté ici aujourd'hui montre clairement que le sport peut aider à promouvoir les droits de l'homme et le développement durable, ainsi que la coopération, la solidarité, l'équité, l'inclusion sociale, l'éducation et la santé aux niveaux local, régional et international.

Les principes vont plus loin en rappelant à chacun d'entre nous que la gouvernance et la mise en œuvre du sport doivent toujours être fondées sur les instruments, principes et normes internationaux relatifs aux droits de l'homme. En outre, les principes invitent les acteurs du sport à s'engager en faveur de la protection et du respect des droits de l'homme internationalement reconnus par le biais de leurs activités et de leurs relations commerciales. "

 

Lire l' transcription complète des remarques prononcées par le ministre Uwizeyimana. 

Articles Relatifs